Index et biographies (*)

des musiciens et personnalités

 

 

A

 

· Adderley Julian, 61

· Adelle (cuisinière du Minton's), 1941*2++

· Afrocubain, 1950/2

· Agence Jazz-Presse, 1949/2*0

· Alban Manny (bs), 68A

· Albany Joe (p), 1941*5, 1943, 12+, 1944, 1945/1, 1945/1*1, 1945/3*2, 36, 1946/1, 1946/1*3, 1946/1*7, 1946/4, 80, 144, 1952/2, 215, 1955/1*7

· Aless Tony (p), 68A, 208

· Alexander Irving, 94A

· Allen Henry "Red" (tp), 180

· Allen Jap, 1920

· Allison Mose (p), Bird le technicien

· Aloutte Yves (tp), 158

· American Journal, 1955/1*6

· Ammons Gene (ts), 1943*6, 1944*3, 1948/1

· Anche, 1937*4, 17, 27, 28, 60, 61, 83, Bird éxécutant et chef d'orchestre (Hodeir)

· Anderson Bernard "Buddy" (tp), 1939*3, 3, 4, 5, 6, 1942*2, 8, 10, 1943

· Anderson Chris (p), 152, 191

· Anderson Lawrence (tb), 8

· Arabia Phil (d), 134

· Armstrong Al (tp), 1950/3

· Armstrong Louis (tp,vcl), 5, 1945/1*2, 18, 1946/1*4, 116, 1949/3

· Armstrong Pete, 4

· Arts (magazine), 19, 175

· Asadata Dafora (danseur), 1948/1*1

· Ascagni Angelo, 80, 1950/4*1, Bird l'homme

· Ashby Irving (g), 40

· Auld Georgie (ts), 1945/2, 74

· Auriol Vincent (président de la République Française), 1949/2*0

 

 

B

 

· Babasin Harry (b), 182

· Bach J.S., 1947/2*5, 125, 212, Bird, l'homme (Bill Heine)

· Bagley Don (b), 224, 225

· Bailey Benny (tp), 27, 120, Bird, le technicien

· Bailey Buster (cl), 1945/3, 111

· Bailey Pearl (vcl), 1945/2*3, 1947/4, 1949/1

· Baird (second fils), 1952/3, 193, 1954/2, 1954/2*1, 1954/2*7, 1955/1*6+, 1955/1*6+**

· Baird "Little Joe" Taswell (tb), 5, 6, 8, 10

· Baker Chet (tp), 182, 184, 218

· Baker Shorty (tp), 1920, 1941*1, 191, Bird, l'homme, Bird, le technicien

· Bands for Bonds, 62, 63, 67

· Banjo Burney, 1939

· Bank Danny (bs), 13, 181

· Barab Seymour (vln), 1950/3

· Barefield Eddie (cl), 1945/3, Bird, le technicien

· Barelli Aimé (tp), 118

· Barker Danny (g), 1941*2, 25

· Barksdale Everett (g), 1950/2*1bis

· Barnet Charlie (as,ts,ss), 1935/36*3, 1942, 1943*1

· Baron Vis, 116

· Barretto Ray (perc.), 1951/3*1, 212

· Bartok Béla, 20, 37, 125, 212, Bird, l'homme (Harvey Cropper, Jimmy Raney, Nat Hentoff), Bird, le technicien (Bill Crow)

· Bascomb Dub (tp), 14

· Basher Ahmed, 1954/3*2, 1954/4*3, 1954/4*6, 1955/1*1

· Basie Count (p), 1935/36*3, 1937, 1937*1, 1937*2, 5, 9, 1944*4, 1945/1*2, 125A, 147, 228, 231

· Baudelaire Charles, Bird, l'homme (Dizzy Gillespie)

· Bauer Billy (g, arr), 62, 63, 67, 97, 152, 229

· Bauza Mario (tp), 92, 102, 140, 160

· Be-Bop (réactions), 1945/1*2

· Bechet Sidney (ss), 107, 111, 1949/2, 1949/2*0, 118

· Becker Bart (interviewer), 1937*3

· Beethoven (Van) Ludwig, 1945/4, 1947/2*5, 125, 212, Bird, l'homme (Harvey Cropper), Bird, le technicien (Dizzy Gillespie)

· Beiderbecke Bix, 1949/3, 212

· Belafonte Harry (vcl), 1948/4, 125A, 1949/3

· Bellson Louis (d), 1955/1*6+

· Benaventi Joe (cello), 68A

· Benedetti Dean, 1945/1, 1945/4, 1947/1, 48 à 59, 66, 1948/1, 1948/3, 76, 77, 78, 79, 80

Natif de Susanville, une petite ville de montagne à la frontière du Nevada qui abritait une colonie italienne, Dean Benedetti a fait très jeune des études de piano au sein d'une famille qui vénérait Verdi et l'opéra italien. A 18 ans, il avait une solide connaissance des instruments à anche, particulièrement du saxophone alto. Après avoir joué quelque temps dans des petits ensembles locaux à San Francisco et Los Angeles - notamment avec Jimmy Knepper et Russ Freeman - , l'orchestre dont il est membre l'amène en 1944 sur la Côte Est. Il écoute alors Parker en direct. Mais c'est à partir du voyage de Bird sur la Côte Ouest, fin 45/début 46, qu'il se voue à Parker, abandonne son instrument, et suit son maître comme son ombre, enregistrant tout ce qu'il peut. Il n'utilisera pas l'instrument évoqué dans la légende, un enregistreur portatif d'avant-guerre et de marque allemande, fonctionnant non avec des bandes mais des bobines à fil, mais un appareil qui grave des disques en carton. Il opèrera dans des conditions difficiles, à l'extérieur ou dans un réduit voisin de la salle, et l'acoustique en souffrira. Atteint d'une grave maladie musculaire, il meurt en 1957, à 35 ans, au même âge que Bird, disparu deux ans plus tôt. (synthèse à partir de Bird Lives)

 

· Benedetti Rick (frère de Dean), 59

· Bennett Doug (d), 206

· Bennett Tony, 74

· Benzédrine, 15, 1946/1*6, 43, 137

· Berdin (Madame), 118

· Berg Alban, 37

· Berg Billy, 32

· Bernhardt Clyde (tb, vcl), 16

· Bernstein Leonard, 212

· Bert Eddie (tb), 134

· Berry Chu (ts), 1939*3, 1, 12

· Best Denzil (d), 1944

· Best Skeeter (g), 12

· Billboard Magazine, 43

· Bird (film), 173, A1

· Bird Diary, 1951/4*1

· Birdland All Stars Concert, 228

· Birth of the Cool, 208

· Bishop Walter (p), 1944*1, 138, 139, 1951/1, 1951/1*1, 161, 162, 162A, 163, 1951/2, 1951/2*3, 165, 166, 167, 170, 171, 1952/1, 177, 1952/2, 1952/2*1, 186, 189, 190, 194, 215, 203, 209, 226, 227, 229, Bird, l'homme

A l'inverse d'autres boppers de la première génération, Walter Bishop préfère aux phrases courtes et incisives, les longues séquences propices à l'éclatement de bouffées mélodiques originales. Sa technique lui permet ainsi de foncer - et d'inventer - sur les tempos les plus casse-cou. On lui doit, lorsqu'il était dans la section rythmique de Parker - du début des années 50 - une nouvelle manière d'accompagner. Par son apparente hétérogénéité, presque monkienne, il ponctue, feint de contredire, relance rythmiquement au lieu de doubler, de suivre, ou de se limiter à être l'ombre harmonique du soliste.

 

· Biss Harry (p), 134, 1953/4

· Bizet Georges, 215

· Black Deuce, 64

· Blakey Art, (d) 1947/3, 138, 139, 1950/4, 159, 169, 1952/2, 1952/2*2, 212, 215, 1954/4, 229, 1955/1, 1955/1*6, 1955/1*6+**, 1955/1*7

Animateur (ndlr : secondaire) du mouvement Be-Bop, il joue avec Thelonious Monk dès les années 40. En 1944, il tient la batterie dans le grand orchestre de Billy Eckstine. Développant des rythmes croisés ou redoublés et se gardant de rester trop au premier plan, il donne aux solistes une assise leur permettant de construire leur ligne mélodique. Par des roulements de reprise crescendo, ou bien secs et brefs pour redonner vigueur à un chorus, par ses brusques silences qui sont autant d'instants de concentration et de suspens, il s'applique à ce que le souffle ne s'épuise pas - même dans les longues phrases - , et que l'ensemble soit relancé et reparte de plus belle, sans discontinuité. Il parvient ainsi à relier sans cesse les élans des solistes à la dynamique du groupe.

 

· Blesh Rudy (m.c), 62, 63, 111

· Bley Paul (p), 195, 196

· Block A1 (fl), 208

· Block Sandy (b), 178

· Blue Note (disques), 125A

· Bloom August (disck jockey), 143

· Blume August (fan), 1947/2*4, 1953/4*1

· Blume Teddy (vln), 1935/36*1, 143, 1950/3*2, 147, 149, 157, 173, 189, 190, 227, 1955/1*6, 232

· Boehm (clarinette), 1935/36*6

· Bostic Earl (as), 1944*9+

· Bottari Vince (sax), 1954/4*4

· Bouffé Lionel (sax), 1949/2*1bis

· Boycott (des enregistrements), 24, 83

· Boyd Nelson (b), 23, 61, 1948/1, 81

· Bradley Will (tb), 109, 175, 1955/1*1

· Bradshaw Tiny, 1943*9

· Brahms Johan, 125, 212

· Brandon Teddy (?), 1951/4

· Braslavsky Pierre (ss), 118

· Bregman Robert, 63, 134, 199

· Bridgeford Buzzy (d), 144

· Brieff Frank (viole), 125

· Broiles Melvyn (tp), 1946/1, 31, 1947/1, 44, 47

· Brown Bam (b, vcl), 28

· Brown Clifford (tp) 68, 1951/2, 1954/1, 1954/2, 229, 236

· Brown Edwin (oboe), 146

· Brown Hillard (d), 17

· Brown John (as), 81

· Brown Maurice (cello), 146

· Brown Phil (d), 144, 185

· Brown Piney, 1937*6

· Brown Ray (b), 1945/4, 29, 30, 32, 35, 62, 63, 68A, 120, 125, 133A, 1950/3, 145, 146, 150, 151, 174, 181, 181A, 193

Ray Brown a vingt ans quand il arrive à New York et sur la 52nd Street. Hank Jones le présente à Dizzy Gillespie qui le convie à jouer avec lui dès la répétition du lendemain, en compagnie de Bud Powell, Max Roach et Charlie Parker. Brown restera plus de deux ans avec Gillespie. D'abord dans les petites formations puis dans le premier big band. Précision du jeu, très gros son, grande maîtrise de la basse ambulante, parfaite synchronisation des deux mains - utilisation exceptionnelle de la main gauche -, alliés à une égale intensité dans le grave et dans l'aigu, à un swing irréprochable quel que soit le tempo, à des lignes de basse fermes et claires, telles sont les caractéristiques du jeu de l'un des plus grands bassistes de section rythmique du Jazz. Les clichés qui pointent parfois au détour de ses chorus s'insèrent toujours dans des phrases d'une grande richesse harmonique. Brown se place entre deux traditions de l'instrument : celle du gros son et des réglages durs (Jimmy Blanton) et celle de la rapidité (Scott LaFaro)

 

· Brown Walter (vcl), 1935/36, 5, 6, 8, 10

· Brown Warrick (b), 1953/3*1, 1954/4

· Brubeck Dave (p), 212, 218

· Bruce Harold (tp), 5

· Bryan Mike (g), 15

· Bryant Ray (p), 1948/4

· Buckley (Lord), 134

· Buckner Milt (orgue), 201, 1952/4

· Bundy Bill (cello), 147, 148, 149

· Bunn Jimmy (p), 43

· Bunyan Paul, 63

· Burke Ed (tb), 13, 18

· Burns Dave (tp), 81, 1949/1

· Burns Ralph (p), 1942, 36, 212

· Bushkin Joe (p), 106

· Business of Rhythm, 1937*2+

· Butterbeans et Susie, 1951/1*1

· Butterfield Billy (tp), 180

· Butts Jimmy (b), 14, 25, 1947/2

· Byas Don (ts), 1939*1, 1939*3, 1941*2++, 1944*7, 1944*9, 15, 1945/2, 22, 23, 1945/3, 118, 212, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Byard Jaki (ts), 166

· Byran Dave (b), 184

· Byrd Charlie (g), 187

· Byrd Emry (Moose the Mooche - dealer), 37+ et *

 

C

 

· Caceres Ernie (bs), 97

· Cadence (revue), 1943*0, 1944*0, 1944*11, 13, 1946*1

· Cahiers du Disque (magazine), 175

· Callender George "Red" (b), 22, 1946/1*5, 34, 38, 1946/2, 1947/1*0, 1947/1, 46, 47

· Calloway Cab (vcl), 1939*3, 169, 212

· Callucio Mike (p), 109

· Cambier Robert (p), 158

· Cameron Don (m.c.), 195, 196

· Candido (conga, bongo), 189, 190, 205, 209, 1954/1

· Cannon Jimmy (critique), 1945/1*2

· Caplan Sam (vln), 68A, 146, 147, 148, 149

· Carey Bob (tp), 198

· Carey Dick (p), 180

· Carmen Jones (film), Bird, l'homme (Ahmed Basher)

· Carolina Cotton Pickers, 1941*6

· Carroll Jimmy (arr), 1949/4, 125, 146

· Carroll Joe (vcl), 1950/3*1, 213

· Carry Scoops (as), 1942, 1943*3

· Carson Norman (tp), 144

· Carte professionnelle, 1951/1, 1953/1

· Carter Benny (as), 1939*1++, 1939*3, 1939*5, 1939*6, 5, 1946/1*5, 38, 42, 1949/3, 160, 181A, 212

· Carter Betty (vcl), 1947/4, 1947/4*2, 120

· Caruso Carl (m.c), 63

· Caton Roy (tp), 172

· Catlett Sidney (d), 1942, 20, 23, 1945/4, 212

· CBC All Stars, 206

· Chaloff Serge (bs), 36, 166

· Chambers Jack (écrivain), 1947/3

· Chan Charlie (ts), 194, 1953/2, 206, 216

· Chan (épouse) // Voir Richardson

· Charles (Parker) Sr., 1920

· Charlie Parker's Boppers, 162

· Charlie Parker Fundation, 1

· Cheatam Doc (tp), 212

· Cheval (promenade), Bird, l'homme (Chan Richardson)

· Childers Buddy (tp), 224, 225

· Chopin Frédéric, 212, 215, Bird, l'homme (Jimmy Raney)

· Chostakovitch Dmitri, 212

· Christian Charlie (g), 1941, 1941*2++, 1942*4bis, 1945/1*2, 212

· Christy June (vcl), 1947/1*0, 46+bis, 1954/1, 225

· Ciavardone Joe (tb), 224, 225

· Cicchetti Mike (ts), 224, 225

· Citations musicales, 215

· Clarinette, 1935/36*6

· Clarke Kenny (d), 1941*2, 1941*2++, 1941*3, 1941*4, 1942, 1942*4bis, 1944, 1944*10, 1945/1*1, 32, 47++, 1947/3, 79, 1949/1, 1949/2, 1949/2*0, 116, 118, 138, 173, 174, 188, 205, 212, 217, 1953/4, 228

Père du Be-Bop, aux côtés de Parker et de Gillespie, Kenny Clarke est l'un des grands inventeurs de la musique de Jazz. Au cours des jam sessions du Minton's, aspirant à un nouvel univers musical, Kenny Clarke compose des thèmes et expérimente un type de jeu qui donnent naissance au Be-Bop, musique qui ne dépend plus du show-business. Grâce à une nouvelle distribution des gestes à la batterie, il libère la mélodie du rythme. Il poursuit la recherche de Joe Jones en déplaçant la main droite de la charleston vers la cymbale ride sur laquelle il joue dorénavant le tempo fondamental. La nouvelle position de la batterie se présente ainsi : la main droite joue le tempo sur la cymbale ride ; le pied gauche marque les 2ème et 4ème temps avec la charleston, alors que la main gauche, sur la caisse claire ou les toms, et le pied droit sur la grosse caisse, acquièrent une liberté totale qui leur permet de ponctuer, par touches successives, le discours du soliste. Cette nouvelle conception conjugue les notions de mouvement et d'éclatement et fait sentir la continuité du flot rythmique (cymbale + charleston) en coordination avec la discontinuité d'une ponctuation toujours nouvelle (caisse claire + grosse caisse). Elle va avoir une importance décisive sur le mouvement du Jazz ; le batteur laisse ainsi le champ libre au contrebassiste qui ne marque plus seulement le tempo mais devient un musicien soliste. Kenny Clarke est aussi un enchanteur du son : chaleureux par un alliage stupéfiant de puissance et de légereté, précis grâce à une gestuelle parfaite, d'une qualité extrème aux cymbales auxquelles il fait rendre toute leur beauté sonore. Il est également un maître du temps. Les pulsations sont jouées en avant du temps, à la pointe du tempo de la contrebasse. Le tempo des morceaux est souvent plus rapide qu'auparavant, et même sur les ballades il est fréquemment doublé. Kenny Clarke (ndlr : de son vrai nom Kenneth Spearman) a ainsi ouvert la voie à Max Roach, Art Blakey, Philly Joe Jones, Roy Haynes, Elvin Jones, Tony Williams ou Jack DeJohnette qui, tous, ont maintenu le principe fondamental du tempo sur la cymbale ride. Authentique pionnier, Klook (son surnom) aimait à dire : " La beauté réside toujours dans les choses simples ".

 

· Clarkin Tutty, 1920, 1937*5

· Claxton William (photographe), 182

· Clayton Buck (tp), 1944, 1944*1, 25, 40, 1947/2

· Cleaver Eldridge, 225+

· Cleaver Emanuel (maire de K.C.), 1955/1*7

· Clouds of Joy, 162

· Coe James (bs), 8, 10

· Coggins Gil (p), 1947/2

· Cohn A1 (ts), 1950/2*2, 134, 198, 1953/3*1

· Cold Turkey, 1946/1*6

· Cole Cozy (d), 19, 1945/2, 116

· Cole Nat "King" (p), 41, 42, 71, 74+, 1950/1, 131

· Cole Porter Song Book, 226, 229

· Cole Rupert (as), 13, 18

· Coleman Bill (tp), 1945/3, 118

· Coleman Earl (vcl), 1946/4, 23, 38, 1947/1*0, 46, 46+bis, 48, 49, 50, 51, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 79, 80

· Coleman Ornette (as), 161

· Colette Buddy (flt), 1946/1, Bird, le technicien

· Collector's Item, 194

· Collins A1 "Jazzbo" (interview), 70, 1948/4, 1955/1*6+**

· Collins John (g), 1939*1+

· Collins Junior (cor ang.), 208

· Coltrane John (ts), 23, 1947/1, 46+bis, 59, 61, 1947/4, 1947/4*1, 84, 1951/1, Bird, le technicien

· Combat (journal), 27, 1949/2*0, 116

· Commodore (disques), 1946/1*4

· Condoli Conte (tp), 95

· Confrey Zez, 76

· Conn (saxophone), 1947/4*2+

· Connover Willis (m.c.), 198

· Cook Richard (discographe), 66

· Cook Willie (tp), 81

· Cool Blues, Charlie Parker au Canada, 206

· Cool Music, 212

· Cooper Sid (as), 1945/1*2+

· Coran, Bird, l'homme (Ahmed Basheer)

· Cordes, 1949/4, 1950/3, 1951/1, 1951/2, 1951/3, 1952/2, 1953/1, 1953/2, 1954/3, 231

· Coslow Sam (compositeur), 27

· Cotton Al (b), 1950/3, 1954/4*2, Bird, l'homme

· Coulson Victor (tp), 1939, 1939*1

· Criss Sonny (as), 5, 1946/1*5, 1946/1*7, 1946/3*1, 32++, 36, 1946/3, 1948/4, 225+

· Croix rouge américaine, 12

· Cromer Harold, 1950/1*2

· Crooke (g), 1937*4

· Cropper Harvey, 1946/1*2, 116, 1950/4*1, 1951/4*2, 1954/4*3, Bird, l'homme (..et Sheila Jordan)

· Crosby Bing, 125A

· Crow Bill (b), 28, 66, Bird, l'homme, Bird, le technicien

· Culley Ross (tb), 206

· Culliver Fred (ts), 1935/36, 6, 8, 10

· Curran Eddie, 166, 167, 192A

 

 

D

 

· Dale Diana, 125A

· Daily Worker, 1951/1, 186

· Dameron Tadd (p), 1938, 1944, 1944*4, 20, 21, 61, 73, 1948/3*1, 82, 89, 1949/1, 1949/2, 118, 192B

Vieil habitué du Minton's, Tadd Dameron écrit HOT HOUSE (ndlr : à partir des harmonies de WHAT IS THIS THING CALLED LOVE) pour Parker et Gillespie. Il fournit nombre de partitions à ce dernier (GOOD BAIT, OUR DELIGHT, COOL BREEZE) lorsqu'il monte son grand orchestre, et contribue à la formation du groupe de Babs Gonzales intitulée Babs, Three Bips and a Bop. En 1948, à la tête d'un quintet qui comprend Fats Navarro, Allen Eager et Kenny Clarke, il triomphe au Royal Roost. Au mois de mai de l'année suivante, il vient à Paris, au Festival International du Jazz, amenant avec lui Miles Davis, James Moody et Kenny Clarke. Arrangeur ne disposant pas d'un orchestre régulier, Tadd Dameron fut et reste sous-estimé. Figure marquante du Jazz de l'après-guerre, il est le premier (ndlr : avec Walter gil Fuller) à transposer de façon entièrement convaincante le langage Bop au grand orchestre. Ne reniant pas ses premiers modèles, Sy Oliver et Duke Ellington, il écrit autour de mélodies chantantes des partitions harmoniquement très élaborées. Pianiste aussi inclassable que Monk ou Ellington, son oeuvre au clavier vaut beaucoup mieux que ce que lui-même affirmait. Particulièrement sur tempo lent. Il n'est pas exagéré de dire que, par son rayonnement, il fut le mentor de Sarah Vaughan, Fats Navarro, Allen Eager, Clifford Brown et Benny Golson.

 

· Dance Stanley (écrivain), 14

· Daniels Arthur (vcl), 1949/1

· Daniels Ernie, 1935/36, 1935/36*5

· Darr Jerome (g), 226

· Davilla Frank "Paquito" (tp), 92, 102, 140, 160

· Davis Benjamin (Parti communiste américain), 186

· Davis Bob, 1

· Davis Brian, 138

· Davis Clarence (tp), 1

· Davis Eddie (ts), 1941*2++

· Davis Miles (tp), 1937*2+, 1939, 1944, 1944*5, 1944*9, 1944*10, 23, 1945/3, 1945/3*1, 1945/3*2, 1945/3*3, 1945/4, 27, 1946/1, 1946/1*5, 1946/1*6, 36, 37, 38, 1946/2, 1946/2*1, 1946/3*1, 1946/4, 1947/2, 1947/2*3, 1947/2*3bis, 1947/2*3bis++, 1947/2*3bis+++, 60, 1947/3, 61, 1947/4, 1947/4*1, 1947/4*2, 65, 66, 68, 69, 70, 1948/1, 73, 74, 74+, 75, 1948/2, 1948/3*1, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 84, 1948/4, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 93, 1949/1, 97, 109, 1949/2, 1949/2*0, 118, 1949/3, 123, 126, 127, 132, 134, 138, 139, 1950/4, 161, 169, 173, 1951/4, 1952/2, 1952/2*3, 182, 194, 1953/2, 208, 210, 212, 213, 1955/1*6+*, 1955/1*7, Sur les traces *3, Bird, l'homme, le technicien (M.D., Idrees Sulieman)

Après avoir fait ses premières armes auprès de Elwood Buchanan, de Clark Terry, et au sein de l'orchestre de Tiny Bradshaw, des McKinney's Cotton Pickers, des Blue Devils d'Eddie Randall, et des Six Brown Cats d'Adam Lambert, il revient dans sa ville natale, St louis, où, pour quelques concerts dans la région, il se joint à la section de trompettes de l'orchestre de Billy Eckstine, dont font partie Dizzy Gillespie et Charlie Parker. Dès lors, son principal objectif est de suivre Bird après le retour de celui-ci à New York. Son père ayant accepté qu'il étudie à la Juilliard School, il quitte St Louis en 1945, pour s'installer non loin de la 52nd Street. Il joue avec Coleman Hawkins, Bennie Carter, Eddie Davis, et retrouve Bird, qui le présente à Thelonious Monk. Dizzy Gillespie lui conseille d'étudier aussi le piano. Après avoir enregistré avec Parker - la célèbre séance KO KO, il a dix-neuf ans - il travaille régulièrement avec lui de 1946 à 1948. Virtuose de la non-virtuosité, maître du silence et de l'allusion, du non-dit et de la note-fantôme, de la limite, du dérapage et de la brisure, comme fondements du style, à la fois inventeur et vampire de toutes les modes qu'il a traversées, Miles Davis a réussi à échapper à tout étiquetage.... D'emblée, à ses débuts, il mèle des éléments jusqu'alors réputés contradictoires : tendresse, rondeur d'un Bobby Hackett, vigueur tranquille de Clark Terry, audace harmonique des boppers et, surtout, la décontraction, l'apparente sérénité par rapport au temps, la non-urgence indissociable de Lester Young... Mais c'est évidemment sa sonorité - voilée, feutrée, ou plutôt embrumée dans le grave, sans vibrato, perçante et incisive dans l'aigu -, qu'il rend plus singulière encore par l'utilisation de la sourdine Harmon ou la substitution du bugle (comme Terry) à la trompette, qui reste la constante essentielle de sa personnalité.

 

· Davis Sammy Jr., 1955/1*6+

· Davis Walter (p), 1950/3

· Davison Wild Bill, 63

· Deans of Swing, 1920, 1935/36

· Debussy Claude, 13, 125, 157, 212, 222

· Dee Sonny (b), 1953/3

· DeArango Bill (g), 1944, 21

· Debut, 206, 216

· Decca, 1941*5

· DeFranco Buddy (cl), 1945/1*2+, 63, 97, 135, 140A, 180, Bird, le technicien

· Delano Peter (p), Bird, le technicien

· Delaunay Charles, 1949/1, 99, 107, 1950/4, 1950/4*1, 1951/4*1

· DeDugg Milton (accordéon), 153

· De Paris Sidney (tp), 5, 111

· Desmond Paul (interviewer, as), 212, 1955/1*5

· Dexter Dave, 5, 5+

· Dial (disques), 1946/1, 1946/1*4, 37, 1946/2, 1946/3, 1946/3*1, 1947/1, 60, 1947/3, 1947/4, 1947/4*2, 69, 70, 83, 120, 174

· Dial Publishing Company, 37+

· Dickinson Carroll, 1943

· Dickinson Vic (tb), 212

· Di Novi Gene, 1947/2*5, 182

· Dixieland, 1953/2*1, 212

· Donaldson Lou (as), Bird le technicien

· Donna Lee (b), 60, Bird, l'homme (Walter Williams)

· Dorham Kenny (tp), 1947/2*3, 1947/2*3+, 1948/4, 91, 93, 96, 98, 99, 100, 101, 103, 105, 106, 108, 110, 111, 112, 1949/2, 113, 115, 116, 117, 118, 1949/4, 122, 123, 1950/2, 1950/2*1bis, 134, 141, 142, 1951/2, 1951/3*1, 1952/2, 215, 1954/3, 1955/1, 1955/1*3

Musicien lyrique, Kenny Dorham excelle dans le blues et les ballades. Il aime aussi les longues phrases volubiles sur tempo rapide, ou faire jouer son habilité harmonique. Il remplace Miles Davis dans le quintet de Bird fin 1948, et demeurera à ses côtés jusqu'en 1950, date à laquelle Red Rodney prendra sa relève. C'est sans doute dans les années 1955-56, avec Art Blakey, Max Roach, Sonny Rollins, que Dorham est parvenu au sommet de son art d'instumentiste et d'improvisateur. Il dégage une sonorité ni tout à fait voilée, ni vraiment éclatante, avec quelque chose d'incarné et de presque rentré, la chair des lèvres.

 

· Dorn Jerry (tb), 172

· Dorsey Jimmy (as), 1938*2, 1939*4

· Dorsey Tommy, 1945/1*2, 1945/1*2+, 1954/3, 1955/1*6

· Douglas Bill (as), 1935/36*3

· Douglas Buck (ts), 1935/36*3

· Douglas Ralph (taxi), 1954/4*5bis

· Douglas Tommy, 1935/36, 1935/36*3, 1935/36*6

· Down Beat Award (Poll Winners), 33, 178, 201, 1955/1*4

· Down Beat Magazine, 1944*6, 1945/1*2, 20, 27, 38, 43, 1947/1*4, 1947/2*3bis++, 60, 63, 1947/4*1, 81, 1949/3, 146, 147, 162, 169, 175, 194, 208, 212, 228, 1954/4*1, 1954/4*2bis, 1955/1*7, Bird, le technicien (Delano)

· Drelinger Art (ts), 175

· Drew Kenny (p), 159, 1952/2, 1952/2*2, 1953/2

· Driggs Frank (photographe), 16

· Drogue, 1935/36, 1937*2, 1938*2, 1946/1, 1946/1*6, 1946/3, 1947/2*3, 1947/2*3+, 1947/4*2, 1953/1, 1954/4, 1955/1*6

· Drumond Paul (d), 1953/3

· Dufty Marley Bartholomew, 1955/1*6+, 1955/1*6+c, 1955/1*6+d

· Duke Vernon (comp.), 175

· Durham Eddie (g, arr.), 68A

· Duryea Andy (tb), 81

· Duvivier Ceorge (b), 210, 214

 

E

 

· Eager Allen (as, ts), 1944*9, 1945/3, 67, 1949/1, 94A, 129, 130, 174, 199

· Eardley Jon (tp), 144, 198, 1954/4*2

· Earl Dean (p), 211

· Eastwood Clint (cinéaste), 1955/1A1

· Ebony Magazine, 169

· Echecs (jeu), Bird, l'homme (Harvey Cropper)

· Echen Earl, 1946/3

· Eckstine Billy (tp, vcl), 1938*3, 1939*6, 1942, 9, 1943*2, 1943*6, 1943*10, 12, 12+, 1944, 1944*5, 1944*8, 43, 46, 65, 81, 94A, 118, 1949/3, 137, 212, Bird, le technicien

En 1939, Earl Hines engage Billy Eckstine dans sa grande formation où il reste quatre ans, y apprenant la trompette, après le chant. Passionné par le Be-Bop naissant, il fait entrer dans l'orchestre, avec l'appui de Budd Johnson, Charlie Parker, Sarah Vaughan, et quelques autres modernistes. Après une courte tentative comme chanteur soliste, il monte, toujours avec Budd Johnson, un grand orchestre réunissant la fine fleur des boppers : Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Wardell Gray, Oscar Pettiford, Art Blakey, Tommy Potter, Fats Navarro, Sonny Stitt, Miles Davis, qui en feront partie plus ou moins longtemps entre 1944 et 1947..... Ce n'est donc pas grâce à ses qualités de chanteur et d'instrumentiste que Billy Eckstine gagna le cœur des amateurs de Jazz, mais plutôt grâce à ce fabuleux grand orchestre qu'il eut le courage de mettre sur pied. Il faut se référer aux transcriptions radiophoniques pour avoir une idée de ce que cet ensemble était réellement car, dans leur grande majorité, les disques du commerce comprennent des parties vocales qui laissent peu de place aux solistes. (ndlr : qui plus est, la grève des enregistrements nous prive de plages où figure Bird)

 

· Edison Harry (tp), 5, 150, 160

· Edwards Teddy (ts), 1941/1*7, 1942, 1946/3*1, 43, 1948/4*1, 184

· Einstein Albert, 212

· Eldridge Roy (tp), 1939*1, 1939*3, 1, 3, 1941*2++, 19, 33, 119, 120, 1950/4, 157, 169

· Ellington Duke, 1935/36*3, 1941*2++, 1945/1*2, 1945/2, 1946/1*4, 65, 102, 147, 151, 160, 181A, 191 (anniversaire), 1952/4, 206, 212, 1955/1*7, 232

· Elliot Bruce (m.c), 62, 67

· Ellison Ralph, 1955/1*7

· Emanon Jazz Society, 195

· Emgee Charlie, 1947/1*1

· Enois Leonard "Lucky" (g), 1942, 6, 8, 10

· Ericson Rolf (tp), 153A, 154, 156, 157, 169

· Erle Dean (p), 211, 221

· Erremont Georges, 116

· Esquire (referendum), 36

· Estrad (journal suédois), 157

· Evans Gil (arr), 1947/2*5, 181, 208, 1953/2, Bird l'homme (Nat Hentoff)

· Evans Gordie (as), 206

· Evans Herschel (ts), 1939*3

· Evans Warren (vcl), 18

· Exposé (magazine), 1955/1*6

 

 

F

 

· Face ? (tp), 1953/3*1

· Fagerquist Don (tp), 172

· Farmer Addison (b), 1946/1*5, 36, 48, 49, 50, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59

· Farmer Arthur (tp), 1946/1*1, 1946/1*5, 36, 1954/4, Bird, le technicien (Gryce)

· Farmer (frères), 1946/1

· Fassin George Jouvin (tp), 158

· Feather Leonard (m.c), 1939*5, 21, 1946/2*1, 1947/2*2bis, 1949/3, 126, 137, 147, 1951/1, 169, 173, 178, 181A, 1953/1, 197, 201, 203, 231, 1955/1*6+, 1955/1*6+**

· Feld Morey (d), 197

· Feller A1 (vln), 1950/3, 148

· Ferguson Harold "Harry" (ts), 5

· Ferina Tony (bs), 224, 225

· Festival de Monterey, 29

· Festival International de Jazz de Paris, 115

· Festival of Modern American Jazz, 1954/1, 225

· Fidler Manny (vln), 68A

· Fields Herbie (ts), 27

· Fields Kansas (d), 1938*3

· Figues Moisies, 1946/1*4

· Filanowski Julian (ts), 206

· Filipacchi Daniel, 1951/4*1

· Fishkin Arnold (b), 44

· Fitzgerald Ella (vcl), 1947/3, 120, 1950/3, 150

· Fitzgerald Warren, 1950/1, Sur les traces de...

· Fitzpatrick Bob (tb), 224, 225

· Flanigan Lon, 118, 1952/2*1

· Fleet Bill (ou Biddy, g), 1939, 1939*1, 1949/3

· Flory Med (as), 1955/1A2

· Foreman Jr James (p), 81

· Forrest Jimmy (ts), 1942, 1952/1, 1952/1*1

· Foster Marquis (d), 211, 221, 223

· Fournier Vernell (d), 231

· France Culture (radio), 143

· Francis Panama (d), 8+

· Frazee Roy (p), 167

· Fraser Al (interview), 27

· Fraser Ralph (p), 206

· Freeman (frères), 1950/4

· Freeman Bruz (d), 152

· Freeman George (g), 152

· Freeman Marvin (avocat), 37, 37+

· Freeman Russ (p), 1947/1, 44, 55, 80

· Freeman Stan (p), 125

· Freeman Von (ts), 152

· Freyman Robert (docteur), 1955/1*6

· Fruscella Tony (tp), 182, 220

· Fuller Walter Gil (arr.), 1947/2*3, Qu'est-ce que le Be-Bop

 

G

 

· Gabler Milt, 1946/1*4

· Gaillard Slim (g, vcl), 1945/4, 28, 30

· Garcia Dick (g, vcl), 195, 196

· Gardner Goon (ts), 1938, 1938*3, 12

· Gardner Mark (interview), 1947/2*5

· Garland Red (p), 23, 200

· Garner Errol (p), 1944, 1944*1, 1945/3, 1946/1, 34, 1947/1, 1947/1*0, 1947/1*1+, 46, 47, 1949/3, 140A, 212, 1954/1, 225

· Garrett Duke (tp), 1942, 1942*3, 19

· Garrison Arvin (g), 35, 38, 1946/2

· Garrity Bob (m.c), 159, 189, 190, 191, 203, 205, 228

· Gaskin Leonard (b), 1945/4, 142

· Gates Hen (James Foreman) (p), 1947/4

· Gavan Shipey, 137

· Gayles Joe (ts), 81

· Gaylor Hall (b), 196

· Gershwin George (comp.), 65, 226

· Getz Stan (ts), 36, 125A, 126, 146, 147, 191, 212, 1953/3, 1955/1*6+**

· Gibson " The Hipster " Harry (vcl), 30

· Giddins Gary, 1950/3*1

· Gillespie Dizzy (tp), 1939, 1939*1, 1939*3, 1940, 3, 4, 1941, 1941*2++, 1941*4, 1942*4, 1943, 1943*1, 1943*3, 1943*4, 1943*6, 1943*7, 1943*8, 12, 12++, 1944, 1944*3, 1944*7, 1944*9, 1944*10, 1945/1, 1945/1*1, 1945/1*2, 15, 19, 1945/2, 1945/2*1, 1945/2*2, 1945/2*2bis, 1945/2*3, 20, 21, 22, 23, 24, 1945/3*1, 1945/3*3, 26, 1945/4, 27, 28, 29, 30, 1946/1*1, 1946/1*3, 1946/1*4, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 1946/3, 1947/2, 1947/2*3, 1947/2*3bis, 61, 62, 63, 64, 1947/4, 65, 66, 68, 1948/1, 1948/1*1, 1948/3, 81, 84, 1948/4, 97, 1949/2*0, 116, 118, 1949/3, 123, 133A, 1950/2*1+, 134, 138, 143, 1951/1*2, 164, 169, 176, 178, 1952/2, 181A, 182, 191, 192, 193, 198, 206, 210, 212, 213, 1954/1, 225, 231, 1955/1*6, 1955/1*6+, 1955/1*6+**, 1955/1*6+a, 1955/1*6+b, 1955/1*6+c, 1955/1*6+d, Bird, le technicien (exergue), Bird l'homme (Miles Davis, Bob Redcross, Nat Hentoff)

Dès ses débuts, Dizzy se distingue par l'originalité de son style, qui prolonge celui de Roy Elridge. Doué d'une technique nouvelle, véloce, voire acrobatique, il passe pour un excentrique, ce qui lui vaut d'être écarté, en 1937, des séances de disques organisées à Paris par Hugues Panassié avec les principaux solistes de Teddy Hill... Au début des années 40, son expérience, enrichie par ses stages chez Cab Calloway (qui lui reprochait ses notes " chinoises "), Earl Hines et Billy Eckstine, nourrie de ses rencontres avec Thelonious Monk et Charlie Parker, lui permet de développer une approche originale du Jazz : le style Be-Bop... Technicien hors pair, très à l'aise dans l'aigu de l'instrument, traçant des arabesques surprenantes, il invente aussi des doigtés nouveaux, des renversements d'accords, des harmonies insolites. Compositeur, il transforme les anciens standards en thèmes originaux, et - aussi bien en petite formation qu'avec son grand orchestre - apparaît comme un authentique révolutionnaire. Avec Kenny Clarke à la batterie et le cubain Chano Pozo à la conga, il impose en même temps des exigences qui ouvrent considérablement l'espace rythmique.. Il introduit les apports afro-cubains sous l'influence de Mario Bauza et du flûtiste Alberto Socarras.... En tant qu'arrangeur, il a su traduire pour les grands ensembles les innovations parfois déroutantes du Be-Bop et grâce à ses qualités scéniques (ndlr : que Bird n'appréciait pas), il réussit à séduire le grand public.... Le côté expansif, spéctaculaire du jeu de Dizzy permit de mieux faire comprendre et aimer l'avant-garde de l'après-40.

 

· Gillespie Lorraine (femme de Dizzy), 19, 1955/1*6+d, Bird, le technicien (Dizzy Gillespie)

· Gimpel Bronislaw (vln), 125

· Ginibre Jean-Louis (interview), 32

· Gittler Ira, 1937*2+, 1939, 1939*6, 1941*6, 5, 8++*, 9, 1943*1, 1944*9+, 1945/1*2+, 15, 23, 24, 25, 1945/4*1, 27, 1946/1*7, 1946/3*1, 1946/4, 1947/1*0, 46bis, 47, 74, 75, 123, 1950/3*1bis, 194, 218, 1954/4*1, 1954/4*2bis, Bird, l'homme (et Milt Hinton, Red Rodney), Bird, le technicien (Mose Allison, Benny Bailey, Buddy De Franco, Jay McShann)

· Gladieu Maurice (tb), 158

· Gleason Ralph, 43

· Glover Ed (tb), 13

· Glover Pete, 1945/3

· Gluckin Lew, 66

· Gold Milt (tb), 224, 225

· Goffé Ferde, 215

· Golson Benny (ts), 23

· Gonzales Chano Pozo (conga), 81

· Gonzales Babs (vcl), 1947/4, 1949/1

· Goodman Benny (cl), 1, 1943, 12, 1945/1*2, 1946/1*4, 147, 1950/4, 155, 231

· Goodstein Oscar (manager), 1955/1, 1955/1*3, 1955/1*4, 1955/1*5, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Gordon Dexter (ts), 1942*10, 1943*6, 1944*3, 1945/3, 25, 1945/4, 1945/4*1, 1947/3, 65, 66, 73, 1948/3, 1948/3*1, 94A, 1950/4, 152

· Gordon Joe (tp), 166, 192A, 192B, 1953/3, 1954/1

· Gould Bud (tb, vln), 2, 3, 4

· Gourley Jimmy (g), 68

· Grafton (saxophone), 198, 206, 1955/1*7

· Graham Billy (d), 196, 211, 221

· Grainger ( ?), 215

· Grant " Baggy " Bill (d), 211

· Granz Norman (producteur), 1945/1*2, 1946/1, 1946/1*2, 33, 37, 40, 1947/4, 68A, 83, 1948/4, 92, 1949/1, 111, 115, 125, 125+, 125++bis, 1950/1, 1950/1*1, 133A, 1950/2, 1950/2*1+, 142, 1950/3, 149, 150, 151, 160, 174, 1951/4, 175, 181, 1952/2, 181A, 196, 206, 208, 216, 226, 229, 1955/1*6+, 1955/1*6+c

· Gray Wardell (ts), 47, 73, 152, 166, 170, 1951/4, 1952/4

· Graye Tony, 232.

· Great Modern in Jazz, 1954/4

· Green Benny (tb), 95, 1954/3

· Green Urbie (tb), 172

· Greenberg Rowland (tp), 157

· Greene Freddie (g), 181

· Grennard Elliot, 43

· Grieg Edvard, 215

· Griffin Gordon "Criss" (tp), 175

· Griffin Johnny (ts), 1942

· Griffith Rollins (p), 211, 221, 222, 223

· Griggs Jr. Bernie (b), 200, 211, 221

· Grimes Tiny (g), 1944, 14, 20, 137

· Gross Terry, 27

· Gruber Freddie (d), 134, 199

· Gryce Gigi (as), 1954/4*1, Bird, l'homme, Bird, le technicien

· Guerin Roger (tp), 158

· Guild (disques), 37

· Guitar Player (magazine), 47

· Guy Joe (tp), 1939, 1941*2++, 1

 

 

H

· Hackney Louis (b), 213

· Hadnott Billy (b), 33, 40

· Hadnott (peut-être Billy), 1937*4

· Hafer Dick (ts), 172

· Haggart Bob (b), 175

· Hagood Kenny (vcl), 75, 80, 1948/4

· Haig A1 (p), 1942, 1945/2, 1945/2*1, 20, 23, 1945/3, 1945/3*1, 1945/4, 29, 30, 32, 66, 71, 74+, 1948/4, 89, 90, 91, 93, 95, 96, 98, 99, 100, 101, 103, 105, 106, 108, 110, 111, 112, 113, 115, 116, 117, 118, 122, 123, 124, 126, 127, 132, 1950/2*1bis, 133, 135, 141, 1950/3, 144, 147, 148, 149, 152, 167, 171, 1951/3*1, 182, 212, 1953/3*1, 215

Dès 1944-45, Al Haig est, avec Bud Powell, celui qui adapte le mieux au piano la mélodie et l'harmonie de Gillespie et de Parker. La façon dont, souvent, sa main gauche accompagne sa main droite - deux octaves au dessous - est caractéristique de son jeu. Ainsi, interrompt-il parfois le discours de la main droite, laissant à la gauche le soin de lui donner un commentaire, comme s'il s'agissait d'un dialogue à deux mains (par exemple : VISA, avec Parker). Il affectionne les forte et les piano soudains, tout particulièrement dans l'interprétation des pieces jouées sur un rythme régulier. On y retrouve la marque de Cy Walter, pianiste dont le jeu l'intéressa beaucoup. Haig a réharmonisé un certain nombre de standards (ON THE ALAMO, INDIAN SUMMER), poursuivant ainsi ce que déjà Teddy Wilson, à sa manière, avait réalisé au cours des années 30. Il a influencé un grand nombre de musiciens, tels Hank Jones ou Jimmy Raney.

 

· Hakim Sadik // Voir Argonne Thorton

· Hakim Saluda (nom musulman de Yard), Bird, l'homme (Ahmed Basheer)

· Hale Teddy (claquettes), 107

· Hall A1 (b), 15, 1945/3

· Hall Archie "Skippy" (arr), 1942, 10

· Hall Roy, 80

· Hammond John (producteur), 1945/1*2

· Hampton Lionel, 120

· Handy George (p), 1946/1, 35, 37

· Harewood A1 (d), 1955/1*

· Harding Buster (p,vcl), 192

· Harpern Milton (docteur), 1955/1*6

· Harper's Magazine, 43

· Harris Benny (tp), 1939*2, 1942, 1943*2, 12, 37*, 139, 129, 1951/2, 166, 167, 170, 177, 199, 215, 1953/4, 1954/3, 1955/1*1, 232

Habile utilisateur de sourdines, Benny Harris fait preuve d'une fougue et d'une verve dans l'aigu très gillespienne, tandis que son invention mélodique et son articulation sur tempo médium rappellent davantage les trompettistes pré-Bop. On observe ainsi comment le passage du Bop, non seulement a délimité une ligne de partage entre musiciens, mais a clivé certains d'entre eux, qui, adeptes de la nouvelle loi, n'ont pas fait table rase de l'ancienne.

 

· Harris Bill (tb), 68A, 150, 175, 180, 181, 197

· Harris Joe (d), 64, 1947/4, 1948/4, 91, 95, 96, 98, 99

· Harris Sid (vln), 68A

· Hart Clyde (p), 1944, 14, 15, 19, 61, 212, Bird, l'homme (George Wallington)

· Hartourian Varty (ts), 166

· Hasselgard Stan, 63

· Hathaway Ann (vcl), 109

· Hausser Michel (vbs), 1949/4

· Hawes Hampton (p), 36, 48, 49, 50, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 225

· Hawkins Coleman (ts), 1939*3, 1940, 1, 1942, 12, 1944*9, 4, 1947/2, 1948/4, 1949/3, 119, 1950/2*1+, 1950/3, 150, 151, 1951/1*2, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Haydn François-Joseph, Bird, le technicien (Dave Lambert)

· Haynes Don (journaliste), 20, 27

· Haynes Roy (d), 123, 124, 126, 127, 132, 133, 1950/2*1bis, 135, 138, 141, 1950/3, 147, 148, 149, 152, 1951/1*1, 162, 162A, 163, 164, 1951/2, 165, 166, 167, 169, 170, 171, 1951/3*1, 1951/4, 1952/1, 184, 189, 190, 192A, 192B, 200, 203, 1953/2, 215, 226, 1954/3, 227, 229

Premier héritier des pionners de la batterie Bop (Kenny Clarke, Max Roach, Art Blakey), Roy Haynes lui a apporté toute la délicatesse de son feeling. La sonorité très mate et la rapidité de son drumming à la caisse claire, la variété de son jeu de cymbales, son exploitation des silences, ses solos contruits sur des séquences à la fois musicales et percutantes, ses sonorités contrastées et la complicité discrète qu'il témoigne au soliste quel que soit son style, tout cela fait de Roy Haynes un batteur presque secret dont il faut écouter la musique avec attention pour en découvrir, sous de fausses discrètes apparences, la richesse et l'évidence.

 

· Hear Me Talkin' to Ya (livre), Bird, le technicien (exergue)

· Heard J.C. (d), 24, 1945/3, 25, 1948/4, 181A

· Heath Jimmy (ts), 1942, 23, 38, 1947/4, 1947/4*1

· Heath Percy (b), 23, 1947/4*1, 188, 194, 216, 1954/2*2bis, 228

· Heine Bill, 1953/3*1, 1954/4, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Hefti Neal (arr), 1947/4, 68A, 125

· Heifetz Jascha (vln), 125A, 1950/3*2, 157

· Helstrom Nils, 157

· Hennessey Mike (interview), 1945/1*1

· Henry Conrad (b), 1953/4

· Henry Ernie (as), 81

· Henry John, 63

· Hentoff Nat (critique), 1939*5, 1941*2, 8++, 1951/2*1, 208, 212, 1955/1*5bis, 1955/1*6, 1955/1*6+, Bird l'homme, Bird le technicien (et exergue)

· Hepsations of 1945, 1945/3

· Herman Sam (g), 134

· Herman Woody (cl, as), 46, 1945/1*2, 169, 1951/3, 172, 206, 212, 1953/3

· Hernandez René (p), 92, 102, 140, 160

· Hibbler A1 (vcl), 8, 10, 1954/1, 1955/1

· Higginson Fred, 4

· Hill Phill (p), 121

· Hill Teddy (sax, cl, chef or. et impresario), 1941*2, 1941*2++, 1942

· Hindemith Paul, 37, 1948/2*1, 1949/3, 157, 208, Bird, l'homme (Bob Reisner, Nat Hentoff)

· Hines Earl (p), 1939*6, 5, 1942, 9, 1943, 1943*3, 1943*6, 1943*8, 1944*2, 61, 125, 137, 143, 212, 1954/1, Bird, le technicien (E.H., Billy Eckstine)

Le jeu de Earl Hines rompt avec le style des pianistes dits Stride, qui tenaient alors le haut du pavé. Sur un jeu de main gauche très syncopé, il énonce à la main droite des phrases foisonnantes et impétueuses, ponctuées de trémolos serrés, de brisures de rythme inopinées et intrigantes, de traits foudroyants. C'est ainsi qu'il a ouvert la voie à la grande majorité des pianistes qui lui ont succédé. Hines fut aussi, pendant les années 30-40, le chef d'une des meilleures grandes formations de son époque. Proche à ses débuts de Fletcher Henderson, l'orchestre devait évoluer vers une conception plus proche de celle de Count Basie et Jimmy Lunceford, pour s'adapter ensuite aux bouleversements du Be-Bop. Parmi les solistes qui y défilèrent, il faut citer Budd Johnson, Walter Gil Fuller, puis divers représentants du mouvement Bop, dont bien entendu Dizzy Gillespie et Charlie Parker. Billy Eckstine y forgera également ses armes de futur chef de grand orchestre Bop.

 

· Hipster (snobs), 27, Bird, l'homme (Don Joseph)

· Hite Les (chef or.), 1939

· Hodeir André (arr.), 38, 83, 118, 143, 1951/4*1, Extrait de Hommes et Problèmes du Jazz (concernant Bird)

· Hodges Johnny (as), 1939*5, 23, 181A, 212

· Holland Peanuts (tp), 1942

· Hollander Max (vln), 125

· Holiday Billie (vcl), 1941*2+, 191, 192, 228, 1955/1*6+**

· Holliday Jack (p), 195

· Holst Folke (b), 157

· Hommes et Problèmes du Jazz 118, En exergue

· Hope Elmo (p), 1942, 215

· Horowitz Vladimir (p), 1953/2*1

· Horton Bob (tb), 13, 18

· Hot Club Magazine, 1945/1*2

· Hot Club de Paris, 1949/2*0

· Houston Tate (bs), 121

· Hugues Ron (tb), 206

· Humes Helen (vcl), 1947/2

· Huss Charles (tb), 158

· Hyman Dick (p), 142, 176

 

I

 

· Iborra Diego (conga, bongo), 68A

· Igoe Sonny (d), 172

· Instruments (saxophones), 1947/4*2+

· Isbell Woody, 37

· Islam, Bird, l'homme (Ahmed Basheer)

· Isola Frank (d), 144

· Ivory Joe Hunter, 1951/1*1

 

J

 

· Jackson Chubby (b), 1941, 1942, 107, 197, 232

· Jackson Cliff, 1950/2*1bis

· Jackson John (as), 2, 5, 6, 7, 8, 10, 1943*6, 13

· Jackson Mahalia (vcl), 142

· Jackson Milt (vbs), 1941*4, 1945/4, 29, 32, 35, 1949/1, 108, 110, 111, 112, 188, Bird, le technicien (exergue)

· Jacobs Vincent (cor ang.), 68A

· Jacquet Illinois (ts), 1939*4bis, 1942, 1942*3, 1942*4

· Jaffe Nat (p), 21

· Jaffe Sol, 1953/2*1

· Jammin' the Blues, 150, 151

· Jam Session, 1953/2

· Jam Session (anthology), 43

· Jam Session Verve, 1952/3

· Jamal Ahmad (p), 191

· James Harry (tp), 147

· Jarvis Arnold (p), 18

· Jarvis and Skeets, 1939*2

· Jazz and Blues, 31, 1947/2*5

· Jazz and Negro Leagues Baseball museums (K.C.), 1955/1*7

· Jazz Anecdotes (livre de Bill Crow), 66

· Jazz At The Philharmonic, 1946/1, 33, 1946/2, 40, 41, 1947/2, 1948/2, 1948/4, 1949/1, 1949/3, 1949/4, 1950/1, 1950/3, 149, 151, 1951/4, 1952/2, 181A

· Jazz Caravan, 203

· Jazz Hot (magazine), 1939*4+, 1945/1*1, 1945/3*2, 1946/1*3, 33, 1946/4, 1947/2*3bis++, 60, 68, 81, 99, 102, 116, 123, 125, 137, 147, 160, 206, 215, 1955/1*2

· Jazz Journal, 1950/2

· Jazz Journal International, 25, 212, Bird, le technicien (exergue, Coltrane)

· Jazz Magazine, 1943*9, 32, 1950/2*1bis, 150, 193, 215, 1955/1*7, 1955/1A2

· Jazz Masters of the Forties (livre de Ira Gitler), 75

· Jazz Monthly, 32++

· Jazz News, 27, 65, 116

· Jazz of any Color : Jazz Black and White, 132

· Jazz Parade, 1949/2*0

· Jazztimes, 1955/1A2

· Jazz Workshop (groupe de Mingus), l95, 196, 1953/3, 222

· Jederby Thore (b), 154, 156, 157

· Jefferson Eddie (vcl), 33

· Jefferson Freddie (?), 1945/3

· Jenkins Carroll, 1955/1*7

· Jerome Jerry (dir), 180

· Jingles Jinx (p), 1954/4*2, 1954/4*4

· Joans Ted (poète), 1955/1*7, Bird, l'homme

· Johnakins Leslie (bs), 92, 102, 140, 160

· Johnson Budd (ts), 1937*2+, 1939, 1939*6, 1942, 1944*4, 1947/2*4

· Johnson Dick (as), 1950/2, 1950/3

· Johnson Don (tp), 206

· Johnson Foster, 1946/1*5

· Johnson Gene (as), 92, 102, 140, 160

· Johnson Gus (d), 1939*6, 2, 3, 4, 5, 6, 16

· Johnson Harold (tp), 18

· Johnson Harry (ts), 197

· Johnson J.J. (tb), 69, 97, 132, 139

· Jones A1 (d), 213

· Jones Buddy (b), 134, 144

· Jones Dexter, 1951/1*2

· Jones Hank (p), 1947/2, 68A, 119, 120, 133A, 1950/3, 150, 151, 193

Toucher cristallin, articulation exemplaire, phrasé impeccable, équilibre parfait entre les deux mains : de tous les pianistes qui se sont révélés au cours des années 40, Hank Jones est celui qui a le mieux compris le style d'Art Tatum (ndlr : sans oublier Bud Powell). En solo, il réussit le mariage de lignes modernes à la main droite et du stride le plus rigoureux à la main gauche. Il doit cette particularité au fait d'avoir déjà maîtrisé le style classique quand, influencé par Al Haig et Bud Powell, il assimile le langage Be-Bop. Tommy Flanagan se réclame de son influence.

 

· Jones Joe (d), 1937, 1937*1, 1947/1*0

· Jones Philly Joe (d), 194

· Jones Willie (d), 1950/4, 1950/4*2

· Jordan Duke (p), 1947/2, 1947/2*3bis, 1947/2*3bis++, 60, 1947/4*1, 65, 66, 68, 69, 70, 1948/1, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 1948/4, 86, 87, 88, 185, 212, 1955/1*7, Bird, l'homme

L'attaque particulièrement puissante de Duke Jordan sert au mieux le dynamisme et la spontanéité de son jeu. Il affectionne les phrases brèves et chantantes. Dès qu'il improvise une introduction (SCRAPPLE FROM THE APPLE, EMBRACEABLE YOU, avec Charlie Parker), il se montre superbe mélodiste. Ce talent se retrouve dans ses compositions - dont JORDU, la plus célèbre, est l'illustration parfaite de son langage mélodique et harmonique et de son phrasé.

 

· Jordan Sheila (vcl, femme de Duke), Bird, l'homme

· Joseph Don (tp), 182, 1953/3*1, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Joss Bert, 196

 

K

 

· Kahn Tiny (d), 68, 74

· Kaminski Max (tp), 109, 125A

· Kansas City Buddies, 1945/1

· Kaplan Sam (vln), 125+++, 1950/3

· Kapp Dave, 5

· Karen Henri (b), 158

· Karpenia Stan (vln), 146, 149

· Katz Dick (p), Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Katzman Harry (vln), 68A

· Kay Howard A (vln), 146

· Kay Monte (producteur), 1942, 1942*10, 1945/2*3, 1945/3, 1948/3*1, 94B

· Kaye Sammy, 94A

· Kelly Red (b), 1954/1*1bis

· Kelly Wynton (p), 1949/1, 1954/4

· Kelly Ziggy, 1949/3

· Kennedy Charlie (as), 134, 199

· Kenton Stan (p), 1950/2, 134, 212, 1953/3, 1954/1, 224, 225, 233

· Kersey Kenny (p), 40, 1947/2

· Kessel Barney (g), 47, 181A

· Kesterson Bob (b), 1946/1*7, 43, 1946/3

· Keyes Jimmy, 137

· Keynes Lawrence (p), 1920, 1935/36*2, 1935/36*3+, 1935/36*5, 1937, Bird, l'homme

· Khayyam Omar (poète), 118

· Kilbert Porter (as), 1941*6

· Killian A1 (tp), 1942, 33

· Kim (fille de Chan Richardson), 1952/3, 193, 1954/2

· King (saxophone), 1947/4*2+

· King Kolax (sax), 1938, 1938*3, 46+bis

· King Pleasure (vcl), 83

· Kirby John (b), 1945/3, 46, 50

· Kirk Andy (chef or.), 5, 1942, 1943, 162

· Kirk Mary (future Mary Lou Williams) (p), 1920

· Knepper Jimmy (tb), 55, 71, 80, 133, 1950/2, 134, 135, 144, 148

· Knight Danny (vcl), 48, 49, 50, 51, 54, 55, 56, 57, 58, 59

· Koch Howard, 138

· Kœnigswarter (de) Nica (mécène), 231, 1955/1, 1955/1*6, 1955/1*6+b, 1955/1*6+c

· Komara Edwards (discographe), 24, 37+, 38, 38++, 43, 44, 45, 66

· Konitz Lee (as), 28+, 143, 1954/1, 212, 225, Bird, le technicien

· Kotick Teddy (b), 144, 1951/1*1, 161, 162, 162A, 163, 1951/2, 165, 166, 167, 170, 171, 1952/1, 177, 1952/2, 186, 193, 226, 227, 229

Inspiré par le jeu de Ray Brown, Teddy Kotick emprunte un itinéraire un peu semblable à celui de Red Mitchell sur la Côte ouest. L'un et l'autre introduisent dans leur phrasé des éléments que reprendra la génération suivante de bassistes (Paul Chambers, Gary Peacock, Scott LaFaro). Toujours impeccablement en place, son jeu est dépourvu de lourdeur, agile et sa technique parfaitement au point. Les solos ne semblent pas être sa préoccupation majeure.

 

· Kraft Stan (vln), 148

· Krupa Gene (d), 12

 

L

 

· Laguna Eddie, 1947/1*1

· Lambert Dave (vcl), 1947/2*5, 108, 110, 1953/2*1, 208, Bird, le technicien

· Lambert Singers Dave (vcl), 208

· Lamond Don (d), 47, 175, 180, 181, 187

· Lane Morris (ts), 1947/2

· Lanphere Don (ts), 71, 73, 133, 1950/2, 134, 144, 147

· LaPorta John (cl), 62, 63, 67, 68A

· Lary Ben (ts), 198

· Lawlor Jack (b), 166

· Lawrence Baby (danse), 1945/3*1, 1947/4

· Lawrence Elliott, 23, 1945/3

· Le (The) Demon (ts), 1942

· Leddy Ed (tp), 198

· Lee George, 1937, 1937*2, 1937*2+, 1937*3, 1938*2

· Lees Gene, 132

· Legge Wade (p), 213, 1955/1

· Leighton Bernie (p), 145, 146

· Leonard Harlan, 1935/36, 1938, 1938*5, 1939, 1939*6, 137

· Lesher Bob (g), 224, 225

· Lester Jerry (vcl), 153

· Lester Buddy (vcl), 153

· Levey Stan (d), 1944, 1945/1, 23, 1945/3, 1945/3*1, 1945/3*2, 1945/4, 29, 30, 1946/1, 32, 34,

35, 1947/4, 1948/2, 1952/2, 212, 224, 225, 234

S'il fut, durant son séjour new-yorkais - au cours duquel il accompagna Oscar Pettiford (1943), Joe Albany (1944), Gillespie et Parker (1945-46) -, l' un des permiers batteurs Be-Bop, Stan Levey s'orienta ensuite vers un style plus classique, assurant sobrement la pulsation à la cymbale ou aux balais, avec énergie et précision. Gaucher, il place la cymbale charleston du " mauvais " côté. En solo, il fait montre d'une séduisante continuité mélodique.

 

· Levin Michael, 1939*5

· Levitt A1 (d), 13, 1950/2, 1950/2*1bis, 215, 1954/4*2, 1954/4*3, 1954/4*4

· Levy Irving, 125A

· Levy Lou, 68, 74

· Levy Morris, 94B, 125A

· Lewis Alonzo, 1920, 1935/36*2

· Lewis Frank (ts), 23

· Lewis Fred (tb), 172

· Lewis John (p), 1942, 27, 1946/1, 33, 1947/2*3bis++, 60, 61, 64, 1947/4, 82, 83, 84, 89, 143, 174, 188, 205, 215, 228, Bird, l'homme

A l'issue d'un service militaire effectué en commun, Kenny Clarke présente John Lewis à Dizzy Gillespie qui l'engage dans son grand orchestre, de 1946 à 1948, où il succède à Thelonious Monk. A l'occasion d'une tournée en Europe, Lewis prend quelques cours avec Germaine Tailleferre, puis joue avec Parker, notamment en 1947 et 1948. John Lewis est avant tout, qu'il soit arrangeur ou instrumentiste, un grand styliste. Ce rêveur acharné de la forme précise, parfaite, modelée de lumière et de silence, est en même temps un délicat improvisateur, un distingué swingueur, habité plus par le mélancolique tourment du blues que par les joliesses baroques qui servent de décor à ses fêtes galantes (ndlr : au sein du Modern Jazz Quartet). Pointilleux et pointilliste, dépouillé et décapant, le jeu de John Lewis, avec son art de broder de fines dentelles mélodiques où les trous tiennent plus de place que les pleins, est l'un des plus stimulants pianistes qui soient, cinglant et finalement irrévérencieux, sous les dehors d'un exquis et presque caricatural raffinement, d'une extrême civilité, d'une immense politesse.

 

· Licorice (Révérend), 1955/1*6+

· Lippman Joe (arr), 146, 175, 181

· Lloyd Jerry, 1939*2

· Logan Danny (tb), 18

· Lomask Milton (vln), 125

· Lotequy Pierre (d), 158

· Lowe Mundell (g), 142, 152, 186

· Lubinsky Herman (directeur de Savoy), 27, 60, 70, 83

· Lucht Jim (d), 187

· Lucille (cuisinière), 1937*6

· Luckey Warren (ts), 61

· Lunceford Jimmy, 1941*2++, 147

· Lyons Jimmy, 29

 

M

 

· Ma Yo-Yo (cello), 125

· Mabane Bob (ts), 1939*6, 2, 4, 5, 6, 10

· Mace Tommy (oboe), 1950/3, 147, 148, 149, 208

· Mac Donald Joe (d) , 166

· Machito (marracas, dir), 1948/4, 92, 1949/1, 102, 140, 1950/4, 160, 1951/2

· Macombe Johnny (tp), 172

· Madera José (ts), 92, 102, 140, 160

· Madigan Art (d), 121, 1953/4

· Maher John (interviewer), 1950/2, 137

· Maini Joe (as), 133, 1950/2, 134, 144, 199, 1955/1*6

· Malachi John (p), Bird, le technicien

· Malcom X, 225+

· Malloy Bobby (d), 196

· Malone Ray (danse), 153

· Mandel Johnny (arr.), 198

· Manguel Jose (bongo), 92, 102, 140, 160, 162, 177

· Manne Shelly (d), 68A, 95, 97, 218

· Manning Don (d), 134

· Marable Lawrence (d), 182, 184

· Marchez Robert (as), 158

· Mariages, 1935/36, 1943, 1948/4*1

· Mariano Charlie (as), 197, 224, 225

· Markowitz Marty (tp), 198

· Marmaduke (chat), 84

· Marmarosa Dodo (p), 28, 1946/1, 38, 1946/2, 47

· Marquette Pee Wee (m.c.), 125A, 1951/1*2, 1955/1*4

· Marsala Joe (cl), 109

· Marshall Allan , 169

· Martin (tb), 107

· Maxwell Jimmy (tp), 181

· May Earl, 1955/1*1

· Mbadiwe Kingsley Azumba, 1948/1*1

· McConnell Shorty (tp), 12

· McDonald Julie, 43, 1954/1, 1954/1*1, 1954/1*1bis, Bird, l'homme

· McDonough ( ?), 1950/2*1+

· McGarity Lou (tb), 181

· McGhee Howard (tp), 1942, 1943*1, 1944, 1945/1, 27, 1946/1, 1946/1*5, 1946/1*6, 1946/1*7, 33, 1946/2*1, 41, 1946/3, 1946/3*1, 43, 1947/1, 1947/1*0, 1947/1*1+, 44, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 1947/2, 1948/4, 1949/2, 166, 1953/3*1, Bird, l'homme (Bob Reisner)

D'abord influencé par Roy Eldridge, Howard McGhee impressionnait Fats Navarro, qui le côtoya chez Andy Kirk. Son phrasé fluide et ses longs développements font de lui un acteur du courant Be-Bop, bien qu'il ne montre pas la liberté rythmique en usage chez les boppers et, pour cette raison, reste toujours sous l'attraction du jazz classique. Sa quête, pourtant, d'un dépassement de cette influence initiale et la facture de ses compositions empêchent de le réduire à l'esthétique classique. Cette singularité, comme son goût pour les timbres chaudes et expressifs, préfigurent, dans une certaine mesure, ce que sera à ses débuts Clifford Brown.

 

· McKay Bernie (g), 1952/4, 201

· McKenna Dave (p), 1952/2, 172, 1953/3

· McKibbon A1 (b), 64, 1947/4

· McKusick Hal (cl), 113

· McLean Jackie (as), 1947/3, 1948/3*0, 1952/2, 1952/2*3, 215, 1954/4*2, 1954/4*2ter, 1954/4*4, 1954/4*6, Bird, l'homme

· Mc Lellan John (interviewer), 200, 212, 217

· McLin Claude (ts), 1948/1, 152

· McManus Wallace (harp), 1950/3, 147, 148, 149

· McMillan Vic (b), 38

· McRae Carmen (vcl), 79

· McShann Jay (p), 1937, 1937*3, 1937*4, 1937*6, 1938, 1938*1, 1938*2, 1938*3, 1939, 1939*1, 1939*3, 1939*4, 1940, 1940*1, 1941*5, 2, 3, 4, 1941, 5, 6, 7, 1942, 8, 8+, 8++, 9, 10, 1943*9, 16, 17, 125, 137, 147, 212, 1951/2, 231, Bird, l'homme, Bird, le technicien

Jay McShann dirigea l'un des meilleurs big bands de Kansas City, de 1937 à 1943. C'est un pianiste d'orchestre et un leader tout à fait solide. Comme soliste, il est, d'une part, excellent pianiste de boogie-woogie et de blues, qui rappelle parfois Count Basie, et, d'autre part, un représentant du style classique qui s'inspire d'Earl Hines. Ces deux manières se conjuguent en un style tout à fait personnel.

 

· McVea Jack (ts), 29

· McWashington Willie (d), 1937*4

· Meldonian Dick, 230

· Melnikoff Harry (vln), 146

· Melody Maker (magazine), 1945/1*1, 118, 175

· Menuhin Yehudi (vln), 125+

· Mercury, 92, 94, 142, 1951/2*2, 1953/1, 206

· Merrill Bob (tp), 4, 8, 10

· Metronome All Stars, 1949/1

· Metronome (magazine), 27, 1948/1, 1949/1, 213, 1955/1*2

· Metropolitan Opera Orchestra, 149

· Mettome Doug (tp), 68A, 172

· Meyers Russ (tb), 206

· Mezzrow Mezz (cl), 1945/1*2

· Michaud Neil (b), 195, 196

· Migliori Jay (ts), 222

· Mildred Bailey Show, 181

· Miles Billy (ts), 134

· Milestones (livre), 1947/3

· Mili Gjon (Photographe), 1950/3, 150

· Miller Frank (cello), 125, 1950/3

· Miller Johnny (b), 42

· Miller Mark, 206

· Miller Mitch (oboe, cor ang.), 125, Bird, l'homme (Chan Richardson)

· Millinder Orchestra Lucky, 1942

· Mills Verley (harp), 146, 175

· Mingus Charlie (b), 28+, 1946/1*5, 43, 1946/4, 1950/2*1+, 147, 166, 176, 185, 187, 192A, 192B, 1953/2, 1953/2*1, 206, 207, 208, 209, 1953/3, 215, 216, 1953/4, 221, 1955/1, 1955/1*5, 1955/1*6+, 1955/1*6+c, 1955/1*6+d, 1955/1*7, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Minichelli Vic (tp), 224, 225

· Minor Orville (tp), 1939*6, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10, Bird, l'homme

· Minton Henry, 1941*2++, 1942*4+

· Miranda Luis (conga), 92, 102, 140, 162, 177

· Miranda Rafael (conga), 160

· Mitchel Billy, 1942

· Mobley Hank (ts), 210, 214, 216, 229, 1954/4

· Modern Jazz Quartet, 1952/4, 188, 1953/2, 1954/3

· Molfese Jerry (vln), 1950/3

· Mondello Pete (as, ts), 68A, 175

· Monk Nellie (femme de Thelonious), 143

· Monk Thelonious (p), 1941*2, 1941*2++, 1941*4, 1942, 1942*4, 1944*9, 1944*10 , 19, 48, 60, 1948/2, 80, 1950/2, 143, 1951/4, 1953/2*3, 212, 215, 1953/3, 1954/4, 1955/1*6+**, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Monroe Clark (vcl), 1941*2++, 9

· Monroe Vaugh, 1954/3

· Monte Proser, 1945/2

· Montgomery Gene, 1946/1*7, 1946/3

· Moody James (ts), 33, 1947/2, 70, 81, 118, 169, Bird, l'homme

· Moore Bobby (tp), 1939, 1939*1++

· Moore "Big Chief" Russell (tb), 118, 180

· Moore Brew (ts), 139, 142, 152, 195, 1953/3*1, 1954/4*2

· Moore Qscar (g), 42

· Moore Slim (sax), 27

· Moose the Mooche (dealer), 1945/4, 1946/2

· Morgan Frank (as), 184, Bird, l'homme

· Moris Joe, 1942

· Morris Howie (b), 206

· Morrison Alan, 1947/2*6, 1948/2*1

· Morton Brian (discographe), 66

· Morton Jelly Roll (p), 1946/1*4

· Mosaic Records, 1947/1, 59

· Moten Benny (p), 1935/36*3

· Motley Frank (tp), 1952/4

· Moufflard Maurice (tp), 1950/4, 158

· Mozart Wolfang, 14, 1948/2*1

· Mule Marcel (as), 83, 118

· Mulligan Gerry (bs), 23, 36, 1947/2*5, 134, 147, 149, 178, 182, 198, 212, 1954/3, 1955/1*6+**

· Mulligan (épouse de Gerry), 1955/1*6+

· Mundy Jimmy (arr), 146

· Musser, 1935/36*5

· Mussulli Boots, 166, 1953/3, 1954/1

· Mutual Network, 62, 63, 67

 

 

N

 

· Nabe Marc-Edouard (écrivain), Bird, le technicien

· Nathanson Nat (viole), 68A

· Navarro Fats (tp), 1943, 1947/2*3, 1947/2*3+, 1947/3, 67, 75, 1948/3, 1948/3*1, 97, 1949/1, 1949/3, 123, 1950/1, 1950/2, 138, 191

Engagé par Andy Kirk, Fats Navarro a l'occasion de se faire connaître des amateurs de la Côte Est (1943-44). Sur les recommandations de Dizzy Gillespie, qui vient de le quitter, Billy Eckstine écoute Fats dans un club de Washington et l'appel à ses côtés. Navarro jouera pendant dix-huit mois dans la grande formation phare du jazz moderne (1945-46). " Vous ne vous rendiez pour ainsi dire pas compte que Dizzy n'était plus là. Non seulement Fats jouait note pour note les solos de Dizzy, mais on retrouvait chez lui la même imagination, le même feeling, le même swing que chez Gillespie ", dira Eckstine. A New-York, il devient un familier des clubs de la 52nd Street. En 1948-49, Tadd Dameron l'intègre à son groupe qui se produit au Royal Roost. Il doit son premier engagement au Birdland à Charlie Parker au printemps de 1950 (ndlr : voir les contreverses à ce sujet). Le Bird le fait également jouer au Café Society. Celui que beaucoup considéraient comme l'égal de Gillespie meurt à l'âge de vingt-six ans, rongé par la drogue et la tuberculose. Le style de Fats Navarro est, selon le critique Alain Gerber " un modèle d'équilibre parce qu'il concilie avec la plus grande pertinence la science harmonique, la fraîcheur mélodique et l'audade rythmique.... A une première audition, il apparaîtra surtout comme un admirable mélodiste... En lui, nous reconnaissons un disciple de l'improvisateur de WEST END BLUES, ayant comme Armstrong pour idéal la production d'une ligne mélodique parfaite ".

 

· Neal (tp), 1935/36*3

· Newman Bob (bs), 134, 144, Bird, le technicien

· Newman Jerry, 1942*4bis

· New Jazz Society, 206

· Newsome Chubby (vcl), 138

· Newton Frank (tp), 5, 1945/3

· New York Daily Mirror, 1955/1*6

· New York Herald Tribune, 63, 111

· New York Times, 1955/1*6

· Nicholas 'Big Nick' George, 1951/4, 175

· Nielson John (tp), 144, 199

· Nieto Umbaldo (timbales), 92, 102, 140, 160

· Nilsson Lennart (p), 157

· Nimitz Jack (bs), 198

· Noren jack (d), 153A, 154, 156, 157

· Norman Gene (impresario), 224

· Norvo Red (vbs), 24

· Noto Sam (tp), 224, 225

· Nottingham Jimmy (tp), 18

 

 

O

 

· O'Brien Kenny (b), 203

· Ocarina, Bird, le technicien (Billy Eckstine)

· O'Day Anita (vcl), 135, 1954/3, 1954/3*1

· O'Farrill Chico (arr), 160

· Olliver Mert (b), 187, 198

· Orchestre symphonique, 1951/4

· Orloff Gene (vln), 68A

· Osterwald Hazzy (vbs), 118

· Oyl Olive (surnom de Doris Parker), 1950/2*2

 

P

 

· Pablo Patriarch (livre), 1950/2*1+

· Page Oran "Hot Lips" (tp), 1939*1, 1941*2++, 1945/2, 1949/2, 118, 125A, Bird, l'homme (Jackie McLean)

· Page Walter (b), 111

· Palmieri Remo (g), 19, 212

· Paquinet André (tb), 158

· Panassié Hugues (critique), 27, 116

· Paris Jazz Festival, 1949/2

· Parker Addie (Addie Boyley, mère), 1920, 1920*1, 1920*2, 1937*5+, 1938, 125++bis, 1950/2*1bis, 1955/1*6+b, 1955/1*6+c, 1955/1*7

· Parker Doris (femme) // Voir Sydnor

· Parker Jim (ts), 152

· Parker John (demi-frère), 1920, 1955/1*6, 1955/1*6b

· Parker Leo (bs), 1944*3, 1949/1

· Parker Leon (fils), 1935/36, 1938, 1950/1*1, 1952/3, 1955/1*6+, 1955/1*6+**

· Paskert Ted (d), 195

· Paul Ebenezer (b), 10

· Payne Cecil (bs), 19, 81, 1949/1, 215

· Payne Sylvester "Sonny" (d), 13

· Pecking, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Peiffer Bernard (p), 118

· Peinture, 1954/4, Bird, l'homme (Harvey Cropper)

· Pelosi Art (ts), 1950/2, 1950/3

· Perkins Bill (ts), 172, 224, 225

· Perry Charles (d), 134

· Perry Ermit V. (tp), 13, 18

· Peterson Oscar (p), 1950/3, 181, 181A

· Petits déjeuners nègres, 1937*1

· Pettiford Oscar (b), 1942, 1943, 12, 1944, 1944*1, 1944*7, 1945/4, 1947/2, 206, 1955/1*6+**, Bird, l'homme

· Philips "Little" Phil (d), 1937*5, 11

· Phillips Flip (ts), 21, 24, 1947/2, 68A, 1948/4, 1949/1, 95, 102, 1949/2, 120, 1950/3, 150, 160, 181, 181A, 1952/2

· Piano (Bird joue du..), 59

· Picasso, Bird, l'homme (Harvey Cropper)

· Picou Alphonse (cl), 1949/2*0

· Piekarz Jimmy (tp), 206

· Piltch Bernie (as), 206

· Pierce Nat (p), 166, 167, 1954/1*1bis

· Pinson Kenny (ts), 172

· Playboy, 1947/2*3

· Poème (de Bird), 1955/1, Bird l'homme

· Polka, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Pomeroy Herb (tp), 1951/2, 1951/4, 211, 217, 221, 223

· Pomes Marcel (ts), 158

· Pons Lilly (vcl), 181A, 194

· Poole Carl (tp), 181

· Poole June, 1947/1*1

· Pope Lee (ts), 13, 18

· Porcino A1 (tp), 68A, 134, 147, 175, 181

· Porter Bob (interviewer), 9, 1944*8, 27, 61, 70, 83, 84

· Porter Cole (comp.), 226, 229

· Porter Roy (d), 1946/1*7, 38, 1946/3, 43, 48, 49, 50, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 166

· Potter Tommy (b), 1944*9, 1947/2, 1947/2*3bis, 60, 1947/4, 1947/4*1, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 1948/4, 1948/4*1, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 93, 1949/1, 95, 96, 98, 99, 100, 101, 103, 105, 106, 108, 110, 111, 112, 1949/2, 113, 115, 116, 117, 118, 122, 123, 124, 126, 127, 132, 133, 1950/2*1bis, 135, 138, 141, 140A, 1950/3, 147, 148, 149, 152, 164, 166, 169, 170, 1953/2, 212, 227, 1955/1*6+b

Tommy Potter possède tout : un son ample, une imagination sans faille et un sens rare de l'accompagnement, qu'il sait dépasser pour s'exprimer sans gêner le soliste... Il est pourtant loin d'être apprécié à sa juste valeur, sans doute parce qu'il joue très rarement en solo.

 

· Potts Bill (p), 187, 198

· Powell Adam Clayton, 1955/1*6+, 1955/1*6+d

· Powell Bud (p), 1941, 13, 1945/1*2, 1945/4, 27, 1946/4, 1947/2, 1947/2*1, 1947/2*5, 1947/2*6, 60, 1947/3, 63, 1947/4, 74, 74+, 75, 84, 1949/3, 126, 1950/1, 1950/2, 138, 143, 164, 198, 204, 206, 207, 209, 212, 1953/3, 215, 1954/4, 229, 1955/1, 1955/1*2, 1955/1*3, 1955/1*4, 1955/1*5, Bird, le technicien (Dave Lambert), Bird, l'homme (Dick Katz, Miles Davis)

Bud Powell participe aux historiques jam sessions du Minton's où il noue une solide amitié avec Thelonious Monk (ndlr : dans son autobiographie, Dizzy Gillespie déclare que Bud n'a jamais joué au Minton's). En 1945, un flic le matraque sur la tête et cet incident sera à l'origine de terribles migraines et des dépressions successives dramatiques suivies de longs internements dans des établissements où on le traite plus ou moins bien. Il prend part à plusieurs enregistrements pour Savoy à la fin des années 40 - notamment avec Charlie Parker - et enregistre enfin sous son nom en 1947. Durant cette période et jusqu'à la fin des années 50, il apparaît par intermittence dans les clubs new-yorkais avec les principaux musiciens Bop ou en trio. Il s'installe en France de 1959 à 1964, où il se refait une santée grâce à Francis Paudras et joue en trio avec Pierre Michelot et Kenny Clarke. Il retourne malheureusement aux Etats-Unis où, laissé à l'abandon, il meurt en 1966. Samson François, le grand interprète de Chopin, était en admiration devant Bud. Ce dernier est le plus grand pianiste Be-Bop et l'un des rares musiciens contemporains de Charlie Parker que l'on puisse hisser au même niveau que Bird pour l'émotion, le swing, l'inventivité et l'ébouriffante technique. Pour ceux qui l'on vu jouer, souvent extatique et comme halluciné, il est le type même du musicien habité. Tourmenté et pathétique, Bud Powell, même quand ses forces le lâchent et que se montrent ses craquelures, exprime une profonde intensité dramatique qui secoue l'auditeur le plus rude. Inspiré à ses débuts par Billy Kyle, puis par Art Tatum et Thelonious Monk - ndlr : sans oublier le répertoire classique qu'il joua jusqu'à l'âge de quinze ans -, il développe un style personnel, toujours au bord de la rupture, car cherchant sans cesse à faire reculer ses propres limites, proche donc de Parker par son refus de la facilité et l'originalité de ses lignes sinueuses. JUST ONE OF THOSE THINGS (en solo, 1951) permet de se rendre compte d'aussi phénomènales qualités : une main gauche utilisée comme si bassiste et batteur étaient présents, la main droite s'appuyant en quelque sorte sur cette abstraction pour construire et enchaîner les idées les plus follement belles à une vitesse ne permettant d'en saisir qu'une infime partie à la première audition. L'influence de Bud sur les pianistes à partir des années 50 fut immense. John Lewis a déclaré qu'il n'existait pas un pianiste qui ne devait rien à Bud, ou alors ce n'était pas un pianiste de Jazz.

 

· Powell Carie, 1935/36

· Powell Frank (as), 13, 18

· Powell Mel (p), 33

· Powell Specs (d), 15, 24, 109

· Pozo Chano (conga), 81, 160

· Pratt Jimmy (d), 44

· Pree (fille), 1951/3, 1953/1, 1954/1, 1954/1*1bis, 1954/4*4, 1955/1*6+, Bird, l'homme (Julie McDonald)

· Prestige, 1953/1, 194

· Price Jessie (p), 1935/36, 1937, 1937*6

· Pritchitt ( ?) (ts), 1939*1

· Privin Bernie (tp), 175, 181

· Procope Russell (as), 46, Bird, le technicien

· Prokofiev Sergueï, 1947/2*5, 157

· Pruitt Carl (b), 13, 18

· Prysock Red (ts), 1955/1*1

 

Q

 

· Quebec Ike (ts), 17, 1949/1

· Quintet for Ever (concert Massey Hall) 1953/2

R

 

· Rabinowitz Sol (ts), 160

· Radio 49 (magazine), 116

· Raisins Aigres, 1946/1*4

· Ramey Gene (b), 1935/36*3+, 1937*1, 1937*2, 1938*1, 1939*6, 1941*5, 2, 3, 4, 5, 6, 8, 10, 16, Bird, l'homme, Bird, le technicien

· Ram Buck (Savoy), 14

· Ramey Hurley (g), 1943*1, 12

· Rand Slam (vln), 146

· Randle Bill, 210

· Raney Jimmy (g), 75, 1954/4, Bird, l'homme

· Raoul (x) (dealer), 1951/4*1

· Ravel Maurice, 13, 157, 212, 222

· Record Research, 210

· Redcross, 1943, 1943*4, 12, 12+, 12++, 1944*4, 1944*5, 22, 34, Bird, l'homme, Bird, le technicien (Billy Eckstine)

· Redd Freddie (p), 1954/4*2ter

· Reig Teddy, 1942, 1944*8, 14, 15, 27, 1947/2, 61, 64+, 70, 83, 84, 1955/1*6+

· Reisner Bob, 43, 60, 118, 1950/4*1, 1950/4*4, 194, 1953/2, 1953/2*1, 1953/3, 1953/3*1, 215, 1954/2*2, 1954/2*2bis, 227, 1954/4, 1954/4*1, 1955/1*6, 1955/1*6+**, 1955/1*7, Bird, le technicien, Bird, l'homme

· Renaud Henry (p), 1951/4*1

· Renault Billy, 1946/3

· Revue du Jazz (La), 27

· Rexroth Kenneth (poète), 1954/1*1, 1954/1*2

· Rich Buddy (d), 40, 41, 42, 1947/2, 67, 71, 119, 120, 125, 131, 133A, 143, 145, 146, 150, 151, 160, 193

Technicien à la frappe particulièrement énergique mais toujours nette, précise, et à la vélocité impressionnante, Buddy Rich sait être un accompagnateur prévenant et efficace, mais il ne s'exprime pleinement que lorsque ses talents de puncheur sont mis à contribution. Batteur impératif, son jeu s'attache, en toute situation, à solliciter l'ensemble des possibilités de son instrument. Livré à lui-même, il privilégie non sans une certaine complaisance le côté spectaculaire de la batterie, et ses prestations exubérantes ont parfois tendance à tourner à la démonstration au détriment de la musicalité.

 

· Richards Steve (tb), 206

· Richardson Chan / Parker (compagne), 1938*1+, 1943, 1945/1, 1945/2*1, 1946/1, 1947/2*2, 83, 1949/2, 118, 1950/2, 1950/2*1bis, 1950/3, 1951/1, 167, 171, 1951/3, 1952/3, 186, 193, 198, 207, 214, 215, 1954/1, 1954/2, 1954/3, 1954/3*3bis, 1954/4, 1955/1, 1955/1*6, 1955/1*6+, 1955/1*6+a, 1955/1*6+b, 1955/1*6+c, 1955/1*7, Bird, l'homme

Dans Bird Lives, Ross Russell dresse un portrait succinct de la dernière compagne de Bird : " Chan Richardson était une belle fille tout à fait dans le coup, ancienne danseuse et mannequin, qui avait pratiquement grandi dans la 52nd Street. Sa mère, ex-danseuse des Ziegfeld Follies, s'y était installée pendant la Dépression, après la mort et la débacle financière de son mari, un patron de club qui s'était enrichi à l'époque des speakeasies. Avec l'argent qu'elle avait réussi à sauver de la faillite, Mrs Richardson avait pris la concession du vestiaire du luxueux Cotton Club. Après ses années de lycées, Chan prit des leçons de danse pour devenir profesionelle et travailla dans des troupes de music-hall. A 19 ans, elle appartenait déjà à la faune nocturne de Manhattan (...). Chan fit bien plus que du prosélytisme en faveur du courant Bop ; elle débordait de ce même zèle qui avait conduit Dean Benedetti à réaliser des exploits d'enregistrement amateur. Pour ses copains boppers, Chan tirait les sonnettes et vantait, comme un agent, les qualités de ce nouveau style auprès des compositeurs, arrangeurs, managers et directeurs artistiques ". Ndlr : Après la mort de Bird, elle épousera le saxophoniste Phil Woods, vivra en France et mourra en 1999.

 

· Richardson Jerome (bs), 1941*2++, 121, 1952/2*2

· Richer Arthur (peintre), Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Riley Jim (as), 198

· Rivers Larry (bs), 1954/4*2, 1954/4*2bis

- Roach Max (d), 1941*3, 1942, 1942*4, 1944*10, 1945/2*1, 1945/2*2, 21, 1945/3*1, 27, 1947/2, 1947/2*3+, 1947/2*3bis, 1947/2*3bis++, 1947/2*3bis+++, 1947/2*6, 60, 1947/3, 61, 62, 63, 1947/4, 1947/4*1, 65, 66, 68, 69, 70, 1948/1, 1948/1*1, 73, 74, 75, 1948/2, 76, 77, 78, 79, 80, 82, 83, 84, 1948/4, 86, 88, 89, 90, 91, 93, 1949/1, 100, 101, 103, 105, 106, 108, 109, 110, 111, 112, 113, 115, 1949/2*0, 116, 117, 118, 1949/3, 122, 123, 125+, 138, 140A, 1950/3*2, 152, 161, 166, 176, 177, 186, 187, 193, 206, 208, 210, 212, 1953/3, 214, 215, 216, 1954/4*5bis, 229, 1955/1*6, 231, Bird, l'homme (Bob Reisner)

Fasciné par les big bands entendus à l'Apollo et par l'orchestre symphonique qu'il va écouter dans une salle de concert proche de chez lui, Max Roach s'inscrit au Manhattan Conservatory of Music, dont il sort en 1942 (à 17 ans) diplômé ès percussion. Dès cette année, il fréquente les clubs de la 52nd Street, où se développe le Be-Bop. Il s'inspire alors considérablement de Kenny Clarke et devient très vite l'un des batteurs préférés des chefs de file du mouvement, Charlie Parker et Dizzy Gillespie. A l'automne de 1945, il participe au premier enregistrement historique de Bird. De 1946 à 1949, il appartient à diverses formations dirigées par celui-ci et apparaît en particulier dans bon nombre de disques enregistrés pour la compagnie Dial. Merveilleux technicien, doté en particulier d'une clarté de frappe exceptionnelle qui rend en toutes circonstances son jeu à la fois tonique et extrèmement lisible, Max Roach est avant tout le grand maître du drumming polyrythmique dont il est l'introducteur dans le Jazz. Accompagnateur hors pair par la précision de son jeu de cymbale et l'à-propos de ses commentaires sur les caisses, Roach est aussi un très grand soliste, l'un des plus grands de l'histoire de la batterie. Prodigieusement musicaux, les solos de Roach étonnent par la facilité avec laquelle sont superposées, à des figures d'accompagnement, de véritables phrases rythmiques indépendantes qui, de surcroît, font jouer un rôle essentiel à la très grande variété de timbres qu'une batterie est susceptible de produire et qu'accentue parfois l'adjonction de timbales.

 

· Roberts George (tb), 224, 225

· Robeson Paul (vcl), 186

· Robison Willard, 208

· Rodney Red (tp), 23, 36, 1947/3, 66, 68, 1948/2, 1949/2, 1949/4, 123, 124, 126, 1950/1, 1950/1*1, 127, 132, 133, 1950/2, 134, 138, 141, 1950/3, 1950/3*1bis, 144, 159, 1951/2, 170, 174, 1951/4, 1952/1, 1952/3, 1952/3*1, 1953/1, 194, 198, 1953/2, 215, 231, 1955/1A1, Bird, le technicien, Bird, l'homme.

Membre du quintet de Charlie Parker, en 1949-50, Red Rodney est l'un des bon trompettistes Be-Bop, influencé par Dizzy Gillespie et Miles Davis. Après de nombreuses éclipses dues à l'usage de stupéfiants, son retour sur la scène du Jazz permit d'entendre un soliste au discours plus élaboré, sachant parfois prendre des risques et en assumer les dérapages. Son personnage est campé dans Bird, le film réalisé par Clint Eastwood, ce qui n'est le cas ni de Miles Davis, ni de Kenny Dorham...

 

· Rodriguez Roberto (b), 92, 102, 140, 160

· Rogers Shorty (tp), 36, 44, 1947/1

· Roland Gene (arr.), 1950/1, 1950/2, 134

· Rollins Sonny (ts), 1949/1, 162, 194, 215, 219, 1954/4, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Rose Leonard (cello), 125, 1950/3

· Rosen Meyer (harp), 125

· Rosolino Frank (tb), 74, 224, 225

· Ross Annie (vcl), 208

· Ross Arnold (p), 33, 41

· Ross Hank (ts), 175, 181

· Ross James (tp), 1935/36, 137

· Rossini Gioacchino, 215

· Rostaing Hubert (cl), 118

· Rotondi Joe (p), 1954/1

· Roulette (Cie), 94B

· Rouse Charlie (ts), 1944*0, 140A, 1954/3

· Rowe Bernie (tp), 206

· Rowles Jimmy (p), 218

· Rudd Bob (b), 196

· Rudy Valee Show, 32, 238

· Ruffin Rebecca (femme), 1935/36, 1935/36*1bis, 1935/36*2, 1938, 1943, 1944, 1952/3

· Rugolo Pete (arr), 97

· Russell Curley (b), 1942, 1944, 1944*10, 1945/2, 1945/2*1, 1945/2*2bis, 20, 21, 23, 1945/3, 1945/3*1, 27, 32, 1947/2*2, 1947/2*6, 1947/4, 68A, 82, 83, 84, 89, 1949/1, 95, 138, 139, 143, 159, 1952/2, 1952/2*2, 205, 212, 215

Contrebassiste d'une très grande rigueur rythmique, Curley Russell fait merveille sur les tempos rapides par la sûreté de l'assise qu'il fournit à l'orchestre. Très rarement soliste, il semble s'être désintéressé de la fonction mélodique de l'instrument dont le développement devait s'accélérer à partir de la fin des années 50.

 

· Russell Ross, 4, 1941*2, 14, 1945/1*2, 27, 29, 1946/1, 35, 36, 37, 37+, 1946/2, 38, 1946/3*1, 43, 44, 1947/1, 1947/1*0, 46, 59, 60, 61, 64, 1947/4, 65, 66, 68A, 69, 70, 83, 118, 123, 125A, 1950/1*1, 157, 1951/2*2, 173, 174, 1951/4*1, 1952/3*1, 191, 206, 215, 1954/1*1, 1954/1*2, 225, 1954/3*3bis, 1954/3*4, 228, 1954/4*1, 1954/4*5, 1955/1*4, 231, Bird, le technicien (R.R., Procope), Bird l'homme (Lewis)

· Ruzilla Fred (viole) 68A

· Ryerson Art (g) 175

 

S

 

· Safranski Eddie (b), 1947/2, 97, 119, 180

· Salad Sonny (as), 68A

· Sanderford Frank, 68, 231

· San Francisco Chronicle, 1939*3

· Sartre Jean-Paul, 118

· Saunders Allen (avocat), 173

· Savoy, 1944, 1945/4, 1946/1, 60, 61, 64, 1947/4, 1948/3

· Schildkraut Dave (as), 220, 224, 225

· Schönberg Arnold, 1945/1, 27, 37, 1948/2*1, 125

· Schreiber Les (producteur), 24

· Schuller Gunther (arr.), 1939, 4, 125++

· Schuller Tim, 1937

· Scott Geraldine (femme), 1943*5, 1948/4, 1955/1*6+, 1955/1*6+c

· Scott Hazel (p), 12 , 1955/1*6+**, 1955/1*6+c, 1955/1*6+d

· Scott Jimmy, 138

· Scott Fran (femme de Tony), 1955/1*6+

· Scott Tony (cl), 1941*2++, 1942*10, 1945/3, 63, 1947/2, 141, 142, 192, 1955/1*6+, 1955/1*6+**, Bird, l'homme

· Scott William J. (ts, arr), 1939*4+, 5, 10

· Segal Joe, 231

· Selmer (saxophone), 1939*4, 1947/4*2, 1947/4*2+

· Shanahan Bill (p), 187

· Shane Roy (b), 167

· Shapiro Nat (critique), 1939*5, 1941*2, Bird, le technicien (exergue)

· Shaughnessy Ed (d), 95, 142

· Shavers Charlie (tp), 1939*1, 181A, 231, 1955/1*6+

· Shaw Arnold, 1945/2*3

· Shaw Artie (cl), 125

· Shaw Billy, 1944*5, 20, 1947/2*3+, 1947/4*2, 65, 69, 1949/1, 1950/3*1, 1950/4, 1951/1, 1951/2*2, 1951/4*1, 173

· Shaw Artists Corp., 1951/4

· Shearing George (p), 1950/2, 155+, 169

· Shepherd William (tb), 81

· Sherrock Shorty (tp), 107

· Shibab Sahib (bs), 213, 1954/3

· Show Tommy Dorsey, 1955/1*6

· Shurtleff Bob (d), 1950/2, 1950/3, 167

· Sidran Ben (p), 1940*1, Bird, le technicien (Red Rodney)

· Silver Horace (p), 1953/4, 1954/4, 1955/1*6+**

· Simmons John, 1938*3

· Simmons Norman (p), 231

· Simon George T. (critique), 213

· Simon Roger (ts), 158

· Simpkins Jesse (b), 12

· Simpson Robert (tb), 1935/36, 1935/36*2

· Sims Zoot (ts), 36, 134, 187, 1953/3*1, 225, Sur les traces *3, Bird, le technicien

· Sinatra Franck (vcl), 196

· Sinatra Spencer, Bird, le technicien (exergue)

· Singer Al (ts), 1944*9+

· Singer Joseph (cor ang.), 146

· Singer Ronnie (g), 68, 1953/3*1, 215

· Singleton Zutty (d), 28

· Sipple John (critique), 1944*6

· Sissle Noble, 1943, 1943*10

· Skerritt Fred (as), 92, 102, 140, 160

· Slim Memphis (p, vcl), 1950/1

· Sloate Maynard, 1947/1*1

· Small Cliff, 1943*6

· Smirnoff Ziggy (vln), 68A, 146

· Smith Buster " Prof " (as), 1935/36*3, 1935/36*5, 1937, 1937*1, 1937*4, 1937*6, 1938*2, 1939, 1939*1, 181A

Excellent instrumentiste et improvisateur, Buster Smith a influencé nombre de saxophonistes de Kansas City, et notamment le jeune Charlie Parker qui joua un moment dans son orchestre. C'est essentiellement par son phrasé que son style se démarque de ceux de Benny Carter, Johnny Hodges ou Coleman Hawkins. Il n'a malheureusement enregistré que peu de solos pendant sa période la plus intéressante.

 

· Smith Carson (b), 218

· Smith Charlie (d), 178

· Smith Don (tp), 224, 225

· Smith Stuff (vln), 1945/2, 1945/3

· Smith Willie (as), 33, 40, 1947/2, 181A

· Socolow Frank (ts), 140

· Sokol Zelly (p), 1950/2, 1950/3

· Solano George (d), 222

· Spaeth Sigmund, 1945/1*2

· Sparrow's Last Jump, 43

· Spearman (nom de Kenny Clarke), 79

· Spectacles (magazine), 116

· Spiker Don (tb), 198

· Sproles Frank (ts), 231

· Stabulas Nick (d), 1954/4*2

· Staff Sam (bs), 172

· Stearns Marshall (interviewer), 1950/2, 137

· Stein Lou (p), 175

· Stevenson Sound System, 71

· Stevenson Tommy (tp), 13

· Stewart A1 (tp), 160

· Stewart Buddy (vcl), 108, 110, 208

· Stewart Prince, 1937*6

· Stewart Slam (b), 19, 1945/2, 23, 24, 1945/4, 1950/2*1bis, 212

· Stewart Teddy (d), 1947/2, 81

· Stitt Sonny (as), 1943*9, 1947/3, 70, 199, 210, 214, 1955/1, Bird, l'homme (Gene Ramey)

· Stoler Alvin (d), 1947/2

· Stratton Don (tp), 167

· Stravinsky Igor, 37, 38, 1949/3, 125, 180, 198, 212, 215, Bird, le technicien (Idrees Sulieman, Bill Crow)

· Strayhorn Billie (arr.), 181A

· Sturgis Ted (b), 143

· Suicide, 1954/3

· Sulieman Idrees (tp), 1941*6, 1944, 1944*2, 181, Bird, l'homme, Bird, le technicien

· Sullivan Ira (tp, ts), 231

· Sullivan Joe (p), 109

· Sunset (disques), 1947/1*1

· Sutton Ralph (p), 111

· Svennson Gunnar (b), 153A

· Svenson Reinhold (p), 155+, 169

· Swing Era, 212

· Swinging the Dream (Show), 1

· Swing to Bop (livre), voir Ira Gitler

· Swirling Dave (ts), 1950/2, 1950/3

· Swope Earl (tb), 71, 148, 187, 198

· Swope Rob (tb), 187, 198

· Sydnor Doris (épouse), 1945/1, 43, 1946/4, 1947/1, 1947/2, 1947/2*1, 1947/2*2, 1947/2*3bis, 1947/2*3, 1948/4, 1948/4*1, 1949/2, 125, 1950/2*1bis, 1955/1*6+, 1955/1*6+a, 1955/1*6+b, 1955/1*6+c, 1955/1*7, Bird, l'homme

Voici le portrait de Doris, dressé par Ross Russell dans Bird Lives : " Doris était grande, timide et renfermée. D'une famille de travailleurs de Chicago, elle était venue à New York vers le milieu des années 40 et travaillait dans les boîtes de Harlem et de la 52nd Street, tantôt comme barmaid, tantôt comme préposée au vestiaire. Malgré tout ce temps passé dans les clubs, Doris ne s'intéressait guère au Jazz. A New York, elle côtoyait à peu près tous les jazzmen appartenant au mouvement Bop, et ce fut ainsi qu'elle rencontra Charlie dont elle tomba amoureuse (...). D'une minceur alarmante, au point qu'elle se tenait légèrement voûtée pour tricher avec sa taille, elle était le type même de la femme maternelle, suivant son homme partout, toujours prête à le dorloter et à l'admirer. Elle restait à l'écart, discrète et silencieuse, plutôt tolérée qu'acceptée, mais patiente et tenace ".

 

· Symphony Sid (m.c.), 1942, 1942*10,

· 1945/2*3, 1945/3, 1948/3*1, 82, 89, 90, 91, 92, 93, 94A, 96, 98, 99, 100, 101, 103, 105, 106, 108, 110, 112, 118, 125A, 126, 1950/3, 147, 154, 159, 162A, 163, 165, 211, 216, 221, 222, 224, 1954/2*1, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Syracusa Jim, 70

· Symonds Norman (bs), 206

· Syran George (tp), 1954/4*2

 

T

 

· Tarrant Jesse "Rip" (tb), 81

· Tate Buddy (ts), 1941, 9, 17, 231

· Tatum Art (p), 1939, 4, 5, 25, 116, 1950/2, 1950/2*1, 1950/2*2, 225+, 232

· Taylor Art (d), 96, 1949/2, 1952/2, 1952/2*1, 138, 194, 206, 207, 209, 215, 229

· Taylor Billy (p), 147, 169, 176, 206

· Taylor Sam " The Man " (ts), 13, 18

· Tercinet Alain, 1940, 14, 32, 1947/1*0, 1947/1*1+, 115, 116, 138, 147, 164, 236

· Terrill Harry (as), 181

· Tesse Jacques (ts), 158

· Thaler Manny (basson), 208

· The Band That Never Was, 1950/1

· The Be-Bop Revolution (livre), 232, Bird, le technicien ; Bird, l'homme

· The Jazz Tradition, 65

· The New Yorker (journal), Bird l'homme (Nat Hentoff)

· Theselius Gosta (p, ts), 154, 156, 157

· Thielemans Jean "Toots" (g), 118, 155, 155+, Sur les traces *3

· Thomas Cornelius (d), 1952/4, 201

· Thomas Dylan (poète), 1954/1*2

· Thompson Chuck (d), 1946/1*5, 36

· Thompson Lucky (ts), 1944*11, 28+, 1946/1, 35, 38, 1946/2, 108, 110, 111, 112, 212, Bird, l'homme (Bob Reisner, Miles Davis)

· Thompson Sir Charles (p), 1943, 1945/3, 25, 1945/4, 217

· Thompson Virgil, 1949/1

· Thornhill Claude (arr.), 208

· Thornton Argonne "Dense" (Sadik Hakim) (p), 1939*4, 1945/1, 1945/1*0, 17, 27, 1947/2*1, 1950/2*1bis, Bird, le technicien

· Tiant Jack (bgs), 121

· Tillman Harold, 1942

· Timer Joe (d), 198

· Tinney Allan (p), 1939*1, 8++*, 9

· Titres des morceaux, Index Note 2

· Tompros Angelo (ts), 198

· Topping Graham (tp), 1953/2, 206

· Torin Sid (m.c.) // Voir Symphony Sid

· Toulouse-Lautrec (de) Henri, Bird, l'homme (Harvey Cropper)

· Toscanini Arturo, 125, 1953/2*1

· Traugott Erich (tp), 206

· Treadwell George (tp), 1939*1, 13, 18

· Treadwell Oscar (m.c.), 143

· Trenner Don (p), 182

· Trice Amos (p), 184

· Triglia Bill (p), 220

· Tristano Lennie (p), 1947/2, 1947/2*3bis, 62, 63, 67, 75, 97, 1949/3, 125A, 126, 138, 147, 173, 192A, 212, 1955/1*6+, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Truc Honoré (bs), 158

· Truitt Sonny (p), 197

· Trumbauer Frank (as), 1938*2

· Turner Ray, 1950/2*1

· Turk Tommy (tb), 1948/4, 113, 120

· Twardzik Dick (p), 166, 167, 192A, 192B,

 

U

 

· Uchitel Dave (viole), 1950/3, 147, 148, 149

· Ulanov Barry (m.c.), 1947/3, 62, 63, 1947/4, 67, 1955/1*6+**

· Ulcère, 1948/1, 1949/1, 1950/4

 

V

 

· Vail Ken, 1954/1*1

· Vallée Rudy (as), 1949/3

· Varese Edgar, 20, 37, 212

· Varsalona Bart (tb), 68A, 181

· Vaughan Sarah (vcl) 1943, 1944*5, 1944*6, 20, 21, 38, 1947/4*2, 1947/4*2++, 67, 1948/1, 126, 147, 170, 212, 228, 229

· Vega Al, 1951/2

· Ventura Charlie (ts), 33, 36, 1949/1, 95, 97

· Verteuil de Eddie (bs), 13, 18

· Verve, 1948/4, 1949/1, 1949/2, 1949/4, 1950/2 à 4, 1951/3, 1952/1, 1952/4, 1953/2, 1953/3, 1954/1

· Vian Boris, 65, 102, 1949/2*0, 116, 118, 175

· Vidal Carlos (bongo), 113

· Video, 1949/1, 1952/1

· Vinson Eddie (as), 13, 18, 83

· Voice of America, 198

 

W

 

· Wade Steep (p), 196

· Wagner Richard, 215

· Wallace Bob, 1950/1*2

· Wallington George (p), 1948/4, 94, 212, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Wald Ted (b), 1953/3*1, 1954/4, 1954/4*2

· Walker T-Bone (vcl, g), 1955/1*7

· Walker Vernon (tp), 1935/36

· Walp Charlie (tp), 187, 198

· Ware Efferge (ou Leonard) (g), 1935/36, 1937, 1937*1, 1938*2, 11

· Waren Tony (ou Evans) (vcl), 18

· Warren Earl (as), 5

· Washington Dinah (vcl), 1945/2, 1945/2*3, 1954/3, 227, Sur les traces *3

· Watkins Ralph, 1948/3*1, 94B

· Wattam Dick, 206

· Wayburn Tom (d), 1954/4*4

· Wayne Chuck (g), 142, 152

· Webb Stanley (bs), 175

· Webern Anton, Bird, le technicien (Bill Crow)

· Webster Ben (ts), 1939*3, 12, 1944*0, 1944*1, 17, 1945/3, 1947/3, 66, 181A, 212, 1953/4, Bird, l'homme (Miles Davis)

· Webster Freddie (tp), 1945/3*3, 27, 1947/2*3, 1947/2*3+, 60, 1947/3

· Wein George, 200, 1953/1

· Weinstock Bob, 194

· Wellington Dick ou Bill (as), 166, 192A

· West Coast in Jazz, 1953/4

· West Harold "Doc" (d), 1941*2, 8, 10, 14, 22, 34, 1947/1, 46

· West Odel, 1939*1

· West Randy (p), 215

· Weston Mike (club Onyx), 16

· Wetmore Dick (b), 167, 1952/2

· Wettling George (d), 1945/3, 107, 111

· Wetzel Bonnie (?), 1951/4

· Wetzel Ray (tp), 68A

· Wheeler Hart (ts), 206

· White Keith, 195, 196

· White Pec (d ?), 1942/2

· Whitman Ernie "Bubbles" (mc), 29, 30, 42

· Wilkinson Otto, 83

· Willet Chappie (arrangeur), 8+

· Wiggins Eddie, Bird, le technicien (Argonne Thornton)

· Williams Chink (d), 1950/3

· Williams Cootie (tp), 1944, 13, 1945/1, 18

· Williams Dootsie (tp), 36

· Williams Emil (p), 1937*4

· Williams Herbie (tp), 211, 221, 222, 223

· Williams John, 1939

· Williams Johnny (p), 144

· Williams Junior, 1944*3

· Williams Martin, 38+, 65

· Williams Mary Lou (p), 1920, 1939, 1, 1941*2, 231, 1955/1*6+, 1955/1*6+c, 1955/1*6+d

· Williams Murray (as), 68A, 175, 181

· Williams Norman (b), 187

· Williams "Rubberlegs" (vcl), 15, 27, 1949/3, 137

· Williams Rudy (as), 1939*5, 14, 1951/4, Bird, le technicien

· Williams Skippy, 1945/2

· Williams Tony (discographe), 66

· Williams Valdo, (p) 196

· Williams Walter, Bird, l'homme (Bob Reisner)

· Williamson Stu (tp), 224, 225

· Wilson Earl (m.c.), 178

· Wilson Gerald (tp), 36

· Wilson John (critique), 1939*5

· Wilson Racle (b), 17

· Wilson Robert, 137

· Wilson Shadow (d), 1942, 12, 212

· Wilson Teddy (p), 1945/2, 24, 1945/3, 180, 1955/1*6

· Winding Kay (tb), 1949/1, 97, 109, 1955/1*4

· Wiodeck Carl, 1938*1+, 1, 11, 38, 1946/4, 132, 138, 1955/1*6

· Wolpe Stefan (compositeur classique), 142

· Woode Jimmy (b), 211, 217, 221, 222, 223

· Woodlen Bob (tp), 92, 102, 140, 160

· Woodman Britt (tb), 1946/2

· Woods Phil (as), 32, 1954/4*2, 1954/4*2bis

· Woody Woodpecker, 76, 79

· Wooten Red (b), 172

· Wright Elmon (tp), 81

· Wright Lamar (tp), 13

· Wyner Jimmy (d), 1952/2

 

Y

 

· Yaged Sol (cl), 1954/4*2

· Yardbird (surnom), 1935/36*1, Bird, l'homme (McShann)

· Yardfeigele, 147

· Yardbird Suite (livre), 1949/3

· Yates Sammy, 1946/1*7

· Yoga, 1953/2

· Yoss Marty, 1947/2

· Yost Walter (b), 189, 190

· Young Lee (d), 33, 41

· Young Lester (ts), 1935/36, 1937*2, 1938*2, 1939*2, 1939*3, 4, 1941*2, 5, 1943*6, 12, 17, 1946/1*7, 33, 35, 37, 1946/2, 40, 1947/1, 46+, 68, 120, 125A, 1949/4, 1950/3, 150, 182, 193, 1953/3, 219, 1954/1, 228, 229, 1955/1*6+**, Bird, le technicien (Miles Davis, Gene Ramey, Argonne Thornton), Bird, l'homme (Miles Davis)

· Young Trummy (tb), 1945/3

· Yowell Gers (ts), 144

 

Z

 

· Zanini Marcel, 1955/1*2

· Zir Isadore (viole), 146

· Zwerin Mike, 27

(*) Les notes biographiques et techniques sont des extraits puisés dans le Dictionnaire du Jazz, de Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, publié chez Robert Laffont, sauf celles concernant Chan Richardson et Doris Sydnor.